Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les fondamentaux de l'aide à la personne revus et corrigés de Jonathan Evison

Jonathan Evison
  Les fondamentaux de l'aide à la personne revus et corrigés

Les fondamentaux de l'aide à la personne revus et corrigés - Jonathan Evison

Le rire derrière le drame
Note :

   Titre original: The revised fundamentals of caregiving
   
    Ce long titre prouve simplement que l'anglais est plus ramassé que le français, pas plus, et puis on ne discute pas les choix de Monsieur Toussaint Louverture, c'est comme ça, non mais.
    "La couverture a été veinée en offset puis frappée, plusieurs fois, histoire que son cœur reparte.
    L'ouvrage fait 140 mm de largeur sur 210 mm de hauteur, avec un dos de 28 mm, même si les hauts et les bas de la vie ne se mesurent pas."
(dernière page, et c'est aussi pour ça que j'aime l'éditeur)
   
    Juste là maintenant je viens de lire la quatrième de couverture, et dois déplorer qu'elle en dise beaucoup trop (oui, M'sieur l'éditeur, si un truc me plait pas, je le dis, ça c'est de l'objectivité ^_^). Le plus simple, ô lecteur fidèle, sera de faire confiance et d'y aller derechef.
   
   Benjamin Benjamin (oui) freine des quatre fers pour accepter le divorce avec Janet. Non qu'ils ne ressentent plus de l'amour, surtout lui d'ailleurs, mais après la catastrophe (dont les détails viendront petit à petit) (les deux gosses décédés accidentellement), Janet veut tourner la page. Benjamin devient aide-soignant et se retrouve en charge de Trevor, jeune atteint de la myopathie de Duchesne (croyez moi, une vraie cochonnerie, cette maladie). Je ne dirai rien de plus sauf que la seconde moitié du roman est consacrée à un voyage en minibus, avec Benjamin et toutes ses casseroles, et Trevor, son fauteuil, ses médicaments, etc.
   
   En dépit de la maladie de Trev, du paquet de losers maladroits inclus dans ce bouquin (la palme revient au père de Trev), et du cœur brisé de Janet et Benjamin, cette lecture se révèle drôle, pleine de punch et d'espérance.

critique par Keisha




* * *