Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dès 06 ans: Le Grand Méchant Renard de Benjamin Renner

Benjamin Renner
  Dès 06 ans: Le Grand Méchant Renard

Dès 06 ans: Le Grand Méchant Renard - Benjamin Renner

Rouquin maladroit en BD
Note :

   Les billets vus çà et là sur les blogs m'avaient laissé supposer que j'allais rire en empruntant cette BD et ils n'ont pas menti ; j'ai passé un excellent moment aux mésaventures du Grand Méchant Renard, enfin celui qui voudrait bien se faire passer pour tel, parce qu'en réalité c'est un trouillard qui ne fait peur à personne et surtout pas aux poules.
   
   Il repart régulièrement bredouille du poulailler, sous les coups de bec et les moqueries. Le chien de garde lui offre des navets en lot de consolation et il retrouve son ami le loup dans la forêt. Le loup lui suggère de voler plutôt des œufs, qui vont devenir des poussins et qu'il pourra manger. C'est qu'il a la dalle notre renard...
   
   En plus d'être peureux, notre ami est aussi influençable et un peu idiot. Il va passer par toutes les phases possibles de vexation où il n'aimerait pas être vu par ses congénères. Ça commence par la couvaison, parce que évidemment, s'il veut les poussins, il faut les couver les œufs... Et quand les poussins naissent, ils le prennent pour leur mère ! Et ce grand benêt va s'attacher, forcément.
   
   Tout m'a réjouie dans cette histoire qui, mine de rien, aborde pas mal de sujets. L'attachement, la différence, l'éducation, la norme. Il y a une dynamique et une verve incroyables du côté des poules, qui se sont organisées en commando pour que le vol des œufs ne se reproduise pas. Le loup fait pression sur le renard pour qu'il fasse mijoter les poussins au plus vite et le renard ne sait plus quoi inventer pour les protéger, tout en revendiquant son identité de méchant renard.
   
   Je ne saurais trop vous recommander cette lecture, qui m'a sortie d'un moment de morosité. Les petits peuvent rire au premier degré et les plus grands se délecter de tous les arrière-plans.

critique par Aifelle




* * *