Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Lettre à ma fille de Maya Angelou

Maya Angelou
  Tant que je serai noire
  Lettre à ma fille

Maya Angelou est le nom de plume de Marguerite Johnson, écrivaine, actrice et militante américaine, née en 1928 à Saint-Louis et morte en 2014.

Lettre à ma fille - Maya Angelou

A nous qui aurions pu être ses filles
Note :

   « Je suis convaincue que la plupart d’entre nous ne grandissent pas. On apprend à se garer, à rembourser ses cartes de crédit, on se marie, on ose avoir des enfants et on appelle cela grandir. Or, nous nous contentons de vieillir. Nous accumulons les années dans notre corps, sur notre visage, mais, au vrai, dans notre chair demeure l’enfant que nous étions, innocent et timide comme un soupir. »
   
   Maya Angelou, décédée en 2014, fut ce que l’on peut nommer une grande dame. Elle fut décorée par le Président Obama. Poète écrivain, activiste pour les droits civiques américains, proche de Martin Luther King, chanteuse, danseuse. Pourtant, et avec grande honte, en choisissant ce livre en librairie je n’avais jamais entendu son nom ou je n’avais pas fait attention quand on en parlait dans les médias.
   
   Dans ce petit livre, elle nous ouvre le chemin de ce que fut sa vie.
   
   "Lettre à ma fille" est adressée à toutes les femmes qui pourraient ou auraient pu être sa fille, de n’importe quel continent, n’importe quelle nation car en réalité Maya Angelou n’a jamais eu de fille mais un garçon qu’elle a adoré.
   
   Maya Angelou est née à Saint Louis. A l’âge de trois ans, elle déménage avec sa famille à Stamps chez sa grand mère paternelle MAMA. Sa grand-mère mesurait 1 m80 tout comme Maya plus tard.
   
   C’est durant cette enfance à Stamps qu’elle sera confrontée à cette différence entre les noirs et les blancs qui est présente dans le Sud mais qui n’affectera pas l’écrivain car elle ne s’est jamais sentie inférieure aux autres.
   
   Dans cette longue lettre, divisée en plusieurs chapitres, elle nous raconte des épisodes de sa vie parfois violents, d’autres plus humoristiques. Très américaine, l’esprit patriotique elle fustige en quelques mots les hommes politiques. Ce qu'elle doit à sa mère qui lui a appris l'indépendance.
   
   Des poèmes : les siens et d’autres tel celui de Mari Evans
   
   Je suis une femme noire
   Je
   Suis une femme noire
   Haute comme un cyprès. Forte au delà de toute mesure
   Défiant l’espace
   Et le temps
   Et les situations
   Assaillie
   Insensible
   Indestructible
   Regarde-moi
   Et sois
   Renouvelée »
   

   Une longue lettre écrite avec bonté et tolérance. Une lettre qu'elle clôt avec le portrait de sa grand-mère. Une lettre d’amour à nous qui aurions pu être ses filles. Magnifique…

critique par Winnie




* * *