Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Sibir de Danièle Sallenave

Danièle Sallenave
  Nous, on n'aime pas lire
  Dès 10 ans: Pourquoi on écrit des romans...
  Sibir

Danièle Sallenave est une écrivaine française membre de l’Académie français. Elle est née en 1940.

Sibir - Danièle Sallenave

Voyage en Sibérie
Note :

   "La perception de l’immensité qui nous entoure se fait de plus en prenante, jamais je ne l’avais encore ressentie à ce point, sauf parfois dans des lieux chargés d’une histoire profonde ou tragique, la place Saint-Pierre, la Place Rouge, . Mais jamais dans l’espace. L’immense comme source inépuisable."
   

   En 2010, entre mai et juin, Daniele Sallenave part en voyage avec d’autres écrivains français à bord du transsibérien. Ils vont partir de Moscou et traverser la Sibérie pour arriver à la mer du Japon. Ce voyage est comme une résidence d’auteur, rencontres entre lecteurs et écrivains, lectures de poésie… etc.
   
   Ce n’est pas la première fois qu’elle se rend dans ce pays. Elle a connu l’ère communiste, l’ère Gorbatchev, l’ère incertaine d’Eltsine et enfin cette nouvelle Russie tout à a fait différente du point de vue économique mais le peuple lui a t-il changé ?
   
   Une question taraude l’écrivain : est ce encore l’Europe là bas dans les confins de Sibérie ? Sibérie qui fut annexée par la Russie il y a bien des siècles, colonisée ensuite mais le mélange de différents peuples est toujours présent.
   
   Entre Moscou et Vladivostok, Danielle Sallenave va entrecroiser ses souvenirs d’anciens voyages avec le présent. Parfois un peu décontenancée mais enthousiaste, elle nous raconte divers écrivains qui vinrent dans les villes qu’elle découvre.
   
   Découverte des Bouriates, qui sont bouddhistes pour certains, proches de Mongolie au bord du Lac Baikal. De l’autre côté du lac d’autres Bouriates Chamanistes. Difficile de croire que ce peuple fait partie de la fédération de la Russie. Bien loin de cette Europe qui est la nôtre.
   
   A Irkoutsk, plane l’ombre des décembristes déportés en 1825 et dont les femmes les accompagneront. La vie dut être très rude et triste pour tous ces révoltés car la Sibérie est sauvage, âpre et l’hiver y est si terrible. Quel courage fut celui de ces révolutionnaires qui survécurent à toutes ces années. Un musée leur est dédié.
   
   Birobidjan qui est une région autonome juive, créée sous l’égide de Staline. Une forme de déportation d’un peuple déguisée sous l’offre d’une terre. A l’ouverture des frontières dans les années nonante, beaucoup se sont empressés de partir vers Israel. Un Etat juif en Russie. Tout est étonnant dans ce pays.
   
   L’ère du communisme est révolue et pourtant on ne peut échapper aux statues de Lenine. Le fondateur de l’Urss est là et bien présent. Les jeunes sont pareils à tous les autres jeunes dans le monde et pourtant le passé n’a pas encore été tout à fait balayé.
   
   Que va devenir la Sibérie, elle qui renferme tant de richesses dans son sol, surtout du pétrole ? Quel va être l’avenir de ces ethnies ? En 2010 Daniele Sallenave se questionne et en 2017 qu’en est-il ?
   
   A la fin du voyage, force est de constater le nombre de travailleurs chinois et coréens du nord qui travaillent dans ces contrées. Des anciennes amitiés communistes qui fonctionnent toujours.
   
   La Russie qui devint ensuite l’URSS pour redevenir la Russie avec ses fédérations, me fait rêver depuis mon enfance. J’ai parcouru à travers les mots des kilomètres dans des contrées magnifiques, rencontré des peuples dont je ne connaissais même pas l’existence. La Sibérie est synonyme de Goulag pour nous, pourtant là bas, il y aussi des sourires…

critique par Winnie




* * *