Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

B comme: Les cobayes de Tonino Benacquista

Tonino Benacquista
  Les morsures de l'aube
  Trois carrés rouges sur fond noir
  La maldonne des sleepings
  Quelqu'un d'autre
  Saga
  Malavita
  La machine à broyer les petites filles
  B comme: Le serrurier volant
  Homo erectus
  B comme: La Commedia des ratés
  B comme: Les cobayes
  B comme: L'outremangeur

Auteur français, né le 1er septembre 1961.

B comme: Les cobayes - Tonino Benacquista

Le monde des cobayes médicaux
Note :

   Dessins: Nicolas Barral
   Couleurs: Philippe de la Fuente

   
   Les cobayes, ce sont Daniel, 44 ans, qui souffre de pertes de mémoire, Romain, 23 ans à la vie sexuelle difficile, un peu rapide dans ses ébats et Moïra, 26 ans, qui rêve des Beaux-Arts et qui est recalée à l'examen d'entrée. Ils vont, pendant trois semaines, et pour 3500 euros chacun, tester un nouveau médicament avant sa mise sur le marché, un anxiolytique qui aurait la bonne idée de n'avoir pas d'effets indésirables. Enfin, c'est ce que promet le médecin qui chapeaute le projet.
   
   Bienvenue dans le monde des cobayes médicaux. L'ouvrage les présente comme des gens ayant besoin d'argent assez rapidement gagné, sans faire trop d'efforts mais surtout sans vraiment prendre en compte les risques pour leur santé. Je ne sais pas si c'est la réalité, mais l'évolution des effets est bien vue et les changements des personnalités d'abord à peine visibles, puis de plus en plus sont très réussis.
   
   Dessin assez classique, avec quelques clins d’œil, on reconnaît des gens connus (FX Demaison en cobaye averti et expérimenté, le couple -ou ex- Brad Pitt et Angelina Jolie, ...), très agréable à suivre. Le scenario n'a rien à lui envier : le sujet n'est pas des plus faciles, et Tonino Benacquista y met un humour fort bienvenu, une légèreté qui rendent l'album vraiment plaisant.
   
   L'histoire se suit avec entrain et envie jusqu'au bout, un certain suspense est même présent à partir de la seconde partie. Une belle réussite.

critique par Yv




* * *