Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Nouvelles - Edition complète de Vladimir Nabokov

Vladimir Nabokov
  La transparence des choses
  Le don
  La défense Loujine
  La méprise
  Lolita
  Autres rivages
  Pnine
  Feu pâle
  Roi, Dame, Valet
  Ada ou l'ardeur
  Regarde, regarde les arlequins
  Brisure à Senestre
  Littératures - Tome 1
  Littératures - Tome 2
  Partis pris
  L'Enchanteur
  La Vénitienne
  Nouvelles - Edition complète
  Une beauté russe
  Mademoiselle O
  Machenka
  La vraie vie de Sebastian Knight
  Chambre obscure
  Rires dans la nuit
  Le Guetteur
  L'Exploit

AUTEUR DES MOIS D’AVRIL & MAI 2007

Vladimir Nabokov disait avec autant de véracité que de sens de la formule : « Je suis un écrivain américain, né en Russie et formé en Angleterre où j’ai étudié la littérature française avant de passer quinze années en Allemagne. »


Nous avons ainsi un rapide survol des migrations de cet auteur hors pair. Quand vous saurez qu’il est né à Saint Petersbourg le 23 Avril 1899 et qu’il faudrait compléter sa formule par les 18 dernières années de sa vie qu’il passa en Suisse où il mourut le 2 juillet 1977 ce survol sera complété.

Nabokov, qui dans sa jeunesse avait donné des cours d’anglais, de tennis ou de boxe, fit carrière comme professeur aux Etats-Unis ou comme entomologiste (Responsable des collections du Museum of Comparative Zoology de l'Université Harvard.). Car autant que la littérature, les papillons étaient depuis toujours sa passion.

Objet de scandale grâce à Lolita, il fut surtout l’un des écrivains majeurs de 20ème siècle.


On trouvera sur ce site :
* la fiche de l’opuscule de Nina Berberova intitulé "Nabokov et sa Lolita", ainsi que celle de la biographie de Jean Blot.

* Citations dans la rubrique "Ce qu'ils en ont dit"


* Témoignage sur ce site dans la rubrique "Ecriture", sous le titre "Le Rubis"

Nouvelles - Edition complète - Vladimir Nabokov

Le nécessaire ouvrage
Note :

   Ce livre a été publié en 1999 (cent ans après la naissance de l’auteur) par Robert Laffont dans sa collection « Pavillons ». Il s’est donné pour tâche de réunir toutes les nouvelles écrites par Vladimir Nabokov et de les présenter rangées par ordre chronologique.
   
   Composé par les héritiers et les éditeurs, il comporte une préface de Dmitri Nabokov, fils de Vladimir,
   
   Nous avons ainsi soixante-six nouvelles, depuis la très brève «Le lutin», écrite en russe, (première publication en 1921) jusqu’à Lance, écrite en anglais (première publication en 1958). Par la suite, Nabokov a renoncé à la nouvelle, préférant d’autres structures littéraires. Par sympathie pour tous ceux qui désireront en savoir plus avant d’acheter cet ouvrage un peu onéreux ou ceux qui sont à la recherche d’un texte particulier, je vais recopier en fin de critique la liste des titres de toutes les nouvelles présentées. Se rappeler tout de même qu’avec Nabokov, les titres sont sujets à changements…
   
   En dehors de ces textes eux-mêmes, nous avons donc dans ce volume : une préface de Dmitri (qui après des débuts comme chanteur d’opéra se consacre à la préservation de l’œuvre de son père), les préfaces que Vladimir lui-même avait rédigées pour certaines de ces nouvelles (ce qui concerne 41 nouvelles et que j’ai été très satisfaite de trouver), et des notes, mais pas très abondantes. Ces introductions rédigées par l’auteur sont parfois très brèves (quelques lignes) mais toujours utiles à connaître à mon goût.
   
   Le classement chronologique m’a semblé très judicieux car il est souvent difficile de se retrouver dans le foisonnement de la production du très prolixe Nabokov et de situer, par exemple, telle nouvelle par rapport à tel roman sur le même thème.
   
   Je peux dire tout de suite que cet ouvrage me semble simplement indispensable à tous ceux qui s’intéresseraient sérieusement à l’œuvre de cet auteur éminent et que mes seules réserves à son endroit tiennent justement aux rares points par lesquels il a un peu failli à la tâche qu’il s’était fixé. A savoir, l’absence de « L’enchanteur », considéré par le père comme nouvelle, il fut considéré par le fils comme roman et édité à part. On ne le trouvera donc pas ici.
   
   Pour ce qui est du prix (environ 30€), si on le divise par le nombre de textes… Si vous deviez les acheter en petites publications distinctes, vous payeriez autant mais vous ne trouveriez pas tout. Je sais, ce sont là arguments de ceux qui, de toute façon, ne résisteront pas à la tentation alors, pourquoi discuter ? De toute façon, il n’y a, à ma connaissance, pas de produit concurrent.
   
   Comme vous le voyez, je n’ai abordé ici que l’angle du recueil et de son intérêt, sans évoquer celui des nouvelles elles-mêmes car comment commenter les 66 dans ce cadre ?
   
   Vous trouverez les commentaires sur ces textes aux titres des nouvelles, pour celles qui ont été publiées seules et que nous avons commentées ici. Si vous ne les trouvez pas et que vous lisez l’œuvre, vous êtes bien cordialement invités à nous aider à compléter nos fiches. Lecture/Ecriture est œuvre commune.
   
   Voici les titres :
   Le lutin
   Ici on parle russe
   Bruits
   Un coup d’aile
   Les dieux
   Jeu de hasard
   Le port
   La vengeance
   Bonté
   Détail d’un coucher de soleil
   L’orage
   La Vénitienne
   Bachmann
   Le dragon
   Noël
   Lettre qui n’atteignit jamais la Russie
   Pluie de Pâques
   La bagarre
   Le retour de Tchorb
   Guide de Berlin
   Conte de ma mère l’oie
   Terreur
   Le rasoir
   Le voyageur
   La sonnette
   Une affaire d’honneur
   Un conte de Noël
   L’Elfe-patate
   L’Aurélien
   L’irrésistible
   Une mauvaise journée
   La visite au musée
   Un homme occupé
   Terra incognita
   Retrouvailles
   Lèvres contre lèvres
   L’arroche
   Musique
   Perfection
   Le clocheton de l’amirauté
   Un « léonard »
   A la mémoire de L I. Shigaïev
   Le cercle
   Une beauté russe
   La mauvaise nouvelle
   Léthargie
   Recrutement
   Une tranche de vie
   Printemps à Fialta
   Lac, nuage, château
   L’extermination des tyrans
   Lik
   Mademoiselle O
   Vassili Shishkov
   Ultima Thulé
   Solus Rex
   Le producteur associé
   Un jour à l’Alep…
   Un poète oublié
   Le temps et le reflux
   Conversation, 1945
   Signes et symboles
   Premier amour
   Scènes de la vie d’un monstre double
   Les sœurs Vane
   Lance

critique par Sibylline




* * *