Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L'inspecteur Ghote en Californie de H.R.F. Keating

H.R.F. Keating
  L'inspecteur Ghote en Californie

H.R.F. Keating est Henry Reymond Fitzwalter Keating est un auteur britannique de romans policiers, né en 1926 et mort en 2011.

L'inspecteur Ghote en Californie - H.R.F. Keating

La Californie, la Californie ♫... Air connu !
Note :

   L'inspecteur Ghote de la police judiciaire de Bombay, est un être simple, parfois naïf, réfléchi, de bon sens, intègre, qui voue sa vie à son travail et à sa famille.
   
   Or le voilà confronté à un cruel dilemme. Ayant promis à sa femme Protima de la conduire en pèlerinage à Bénarès, le ministre de la police et des activités culturelles le recommande auprès de Shahani, un magnat, un nabab industriel, homme assez puissant pour que tout le monde, et tout un chacun, exauce ses moindres désirs.
   
   Shahani est malheureux. Sa fille unique est partie aux Etats-Unis, en Californie, poursuivre ses études, et elle se trouve sous l'emprise d'un gourou.
   
   Elle ne désire pas regagner le domicile familial. Pis, elle ne vit, ne pense que par le Shami Sans Nom, et lui a donné, dans un élan de générosité incontrôlé, tout ce qu'elle possédait sur son compte en banque.
   
   Shahani subodore que sa chère fille est victime d'un arnaqueur, d'un gourou sans foi ni loi, sauf celles de dépouiller ses adeptes.
   
   Ghote débarque dans un pays dont la civilisation, les mœurs, la façon de se conduire, heurtent un peu ses conceptions, ses habitudes. Lui, l'être frêle, se voit dès son arrivée, confronté, pris en main par un détective rougeaud, fort en gueule, imbu de sa personne, et fier (le mot est faible) de l'état de Californie.
   
   Véritable caricature du détective américain, Hoskins, succédané de Mike Hammer et de ces brutes au front épais, délices des dessinateurs de bandes dessinées, Hoskins avait été embauché par Shahani mais n'a pu mener son enquête à bien.
   
   Ghote préfère observer, réfléchir, faire travailler sa matière grise, à la différence de Hoskins, adepte des coups de poings et de la manière forte. Deux conceptions opposées au service d'un même but.
   
   Arrivé à l'Ashram où vit de son plein gré la jeune Nirmala, Ghote met peu de temps pour se rendre compte que le gourou n'est qu'un imposteur, et que son prétendu détachement des choses matérielles n'est qu'un leurre.
   
   Ghote décidé à démasquer le mystificateur va tomber sur son cadavre encore frais. Meurtre ou suicide ? Bien malin qui pourrait répondre à cette question. Personne n'est entré dans la chambre du gourou, personne n'en est sorti, l'arme du crime a disparu.
   
   Ghote se trouve mis en présence d'un problème de meurtre en chambre close. Hoskins est d'avis d'arrêter tout de suite l'un des membres de la secte.
   
   Cet affrontement entre deux mondes, deux civilisations, deux modes de vie, cette différence dans la façon de penser, d'appréhender une enquête, on les retrouve dans la corpulence des personnages.
   
   Le gros, l'énorme, le sanguin, l'infatué, assisté du frêle, du candide. Un peu la fable de La Fontaine Le lion et la souris, on a toujours besoin d'un plus petit que soi, revue et corrigée façon Laurel et Hardy.
   
   Et si un jour vous doutez de la fidélité de votre conjoint, voici une solution pour connaître la vérité. Posez-lui la question dans l'intimité et regardez ses pieds. Vous obtiendrez la vérité toute nue en observant ses orteils, mais pour cela faut-il encore qu'ils soient débarrassés de tout artifice vestimentaire. Une recette peut-être plus efficace que la torture ou le penthotal, tout au moins plus humaine et plus délicate.
   
   Titre original : Go west, inspector Ghote

critique par Oncle Paul




* * *