Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La Femme au serpent de Claude  Izner

Claude  Izner
  Le Dragon du Trocadéro
  Le pas du renard
  Le carrefour des Ecrasés
  La Femme au serpent

"Claude Izner est le nom de plume commun utilisé par Liliane Korb (née à Paris le 6 janvier 1940) et sa sœur Laurence Korb (née à Paris le 10 avril 1951, également connue sous le nom de Laurence Lefèvre), romancières françaises, pour signer, depuis 2003, les Enquêtes de Victor Legris, romans policiers historiques situés à Paris la fin du XIXe siècle. Cette série est publiée en collection « Grands détectives » aux éditions 10/18.
Avant d'adopter ce pseudonyme unique, les sœurs Korb ont signé en commun plusieurs œuvres, allant du roman d'aventures pour les enfants au roman de suspense pour les adultes, en passant par la science-fiction."(Wikipédia)

La Femme au serpent - Claude  Izner

Mais pas la grande Zoa
Note :

   Claude Izner revient avec la suite du "Pas du renard", second opus de leur nouvelle série de romans à suspens dans le Paris des années folles et des boîtes de jazz.
   
   "Septembre 1921.
   Jeremy Nelson, jeune pianiste américain passionné de jazz, a traversé l’Atlantique en quête de gloire – et de ses origines. Mais dans un Londres pluvieux et tentaculaire, il ne trouve que des questions. Que cache Victor Legris, ce mystérieux libraire qui aurait connu son père ? Pourquoi semble-t-il si réticent à lui fournir des informations sur sa famille ?
   Débarqué dans le Paris bouillonnant de l’après-guerre, ce sont cette fois les ennuis qu’il rencontre. Mêlé malgré lui à une série de morts étranges, il va, le premier, remarquer l’indice qui les relie: une carte postale représentant Simonetta Vespucci, modèle, entre autres, de Botticelli. Autour du cou de cette beauté de la Renaissance : un serpent. Au pied de chaque cadavre parisien : une vipère…"
   

   J’avais déjà eu du mal à accrocher avec ce nouveau héros surtout présent pour permettre de dérouler une vision historique de la capitale. Autant cette partie de l’écriture reste réussie, autant l’intrigue s’emberlificote et plusieurs fois j’ai eu l’impression d’avoir loupé des informations ce qui finit par être désagréable !
   
   On a surtout l’impression que les auteurs ont eu du mal à abandonner leurs personnages favoris de la série précédente, et cette histoire de la branche parallèle à la famille de Victor Legris n’est pas vraiment une réussite.
   
   En bref, une belle fresque historique mais pas un polar terrible.
   
   
   Les aventures de Jeremy Nelson
   

   1. Le pas du renard,2016
   2. La femme au serpent, 2017

   ↓

critique par Le Mérydien




* * *



On retrouve Jeremy
Note :

   Deuxième roman de la nouvelle série policière de Claude Izner.
   
   On retrouve Jeremy le jeune américain pianiste de jazz à la recherche de sa famille à Londres.
   Il sait que Victor Legris doit connaitre la vérité alors il attend patiemment que la librairie de Londres réouvre après un congé. C’est Kenji Mori qui le reçoit.
   Très méfiant envers le jeune homme, il lui promet que Victor Legris lui donnera rendez vous.
   Victor Legris tout aussi méfiant, lors de ce rendez vous, comprend très vite que la photo que le jeune homme détient est celle qu’il avait réalisée de sa femme dans leur jeunesse.
   Il renvoie le jeune homme à Paris, lui donne des recommandations pour un emploi et un logement.
   
   Le jeune homme a Paris retrouve ses connaissances. Un de ses amis musiciens qui lui doit de l’argent, lui certifie qu’il doit se rendre au caf conc' "La tour de Babel" où il a un emploi. Sur ce un jeune rouquin remet à Jeremy une enveloppe dans laquelle est glissé le portrait d’une femme avec un serpent : Simonetta Vespucci.
   
   Notre jeune impétueux décide de découvrir la vérité. D’autant plus qu’un second meurtre est commis. Diantre.
   
   Il va se faire aider de Sammy, un jeune adorateur de cinéma, aussi bien sur l’enquête que dans la recherche de son passé.
   
   Encore un autre meurtre, décidément !
   
   J’ai lu et relu les aventures de Victor Legris. Lorsque que Claude Izner a décidé de les arrêter, j’ai été bien déçue.
   
    Mais Victor Legris n’est jamais loin heureusement. Ce qui fait le charme de ces nouvelles enquêtes, c’est le personnage de Jeremy qui évolue dans la musique et surtout de retrouver tous les autres, des années après.
   
   Les aventures de Victor legris se terminaient à la veille de la première guerre. Celles de Jeremy dans les années vingt.
   
   Je me suis régalée.

critique par Winnie




* * *