Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Brisure à Senestre de Vladimir Nabokov

Vladimir Nabokov
  La transparence des choses
  Le don
  La défense Loujine
  La méprise
  Lolita
  Autres rivages
  Pnine
  Feu pâle
  Roi, Dame, Valet
  Ada ou l'ardeur
  Regarde, regarde les arlequins
  Brisure à Senestre
  Littératures - Tome 1
  Littératures - Tome 2
  Partis pris
  L'Enchanteur
  La Vénitienne
  Nouvelles - Edition complète
  Une beauté russe
  Mademoiselle O
  Machenka
  La vraie vie de Sebastian Knight
  Chambre obscure
  Rires dans la nuit
  Le Guetteur
  L'Exploit
  L'original de Laura

AUTEUR DES MOIS D’AVRIL & MAI 2007

Vladimir Nabokov disait avec autant de véracité que de sens de la formule : « Je suis un écrivain américain, né en Russie et formé en Angleterre où j’ai étudié la littérature française avant de passer quinze années en Allemagne. »


Nous avons ainsi un rapide survol des migrations de cet auteur hors pair. Quand vous saurez qu’il est né à Saint Petersbourg le 23 Avril 1899 et qu’il faudrait compléter sa formule par les 18 dernières années de sa vie qu’il passa en Suisse où il mourut le 2 juillet 1977 ce survol sera complété.

Nabokov, qui dans sa jeunesse avait donné des cours d’anglais, de tennis ou de boxe, fit carrière comme professeur aux Etats-Unis ou comme entomologiste (Responsable des collections du Museum of Comparative Zoology de l'Université Harvard.). Car autant que la littérature, les papillons étaient depuis toujours sa passion.

Objet de scandale grâce à Lolita, il fut surtout l’un des écrivains majeurs de 20ème siècle.


On trouvera sur ce site :
* la fiche de l’opuscule de Nina Berberova intitulé "Nabokov et sa Lolita", ainsi que celle de la biographie de Jean Blot.

* Citations dans la rubrique "Ce qu'ils en ont dit"


* Témoignage sur ce site dans la rubrique "Ecriture", sous le titre "Le Rubis"

Brisure à Senestre - Vladimir Nabokov

L’oppression
Note :

   Écrit quelques années avant 1984 de Orwell, ce roman est la version de Nabokov d’une dystopie* se déroulant dans une nation européenne non nommée, dont le sort est entre les mains de Paduk, un leader despotique qui met en l’avant l’idée que l’État est bon malgré son omnipotence.
   
    Dans cette société, la diversité est découragée. Afin de contrer la dissidence, Paduk tente d’engager un ami d’enfance devenu philosophe, Adam Krug. Lorsque ce dernier refuse d’adhérer à l’idéologie fondatrice du parti, son jeune fils unique se fait enlever…
   
   Évidemment, il est difficile de ne pas comparer cette œuvre aux nombreux autres bouquins similaires et en venir à la conclusion que « Brisure à Senestre » manque d’envergure. L’intérêt vient du style littéraire de Nabokov, touffu, érudit et axé sur les images. Le genre de livre qui nous conduit aussi à élargir notre vocabulaire. À la fois une force et une faiblesse, la densité de la prose de Nabokov est un véritable kaléidoscope de phrases.
   
   L’attachement émotionnel avec les personnages est ardu. L’univers surréaliste et froid en rebutera plusieurs. Je dois dire que je me suis perdu souvent dans les dédales de ce labyrinthe avant de me rendre à cette finale cruelle et désespérante.
   
    L’histoire d’un homme libre dans un monde totalitaire est désormais un thème récurrent de la littérature et bien d’autres l’ont abordé de façon plus lumineuse et surtout plus percutante.
   
   
   * Une dystopie est un récit de fiction se déroulant dans une société imaginaire. La dystopie s'oppose à l'utopie en ce qu'au lieu de présenter un monde parfait, elle propose le pire qui soit. (Wikipedia)

critique par Benjamin Aaro




* * *