Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dernier amour de Christian Gailly

Christian Gailly
  Un soir au club
  Dernier amour
  Dring
  Les oubliés
  Nuage rouge

Christian Gailly est un écrivain français né en 1943 à Paris et décédé en 2013.

Dernier amour - Christian Gailly

Petite Musique d'avant la Nuit
Note :

   La petite musique minimaliste de Christian Gailly, ses phrases très courtes, ses syncopes et ses anacrouses, avait accroché mon oreille dans "Un soir au club". Et je viens de la retrouver avec bonheur dans ce "Dernier Amour". Une petite musique toute simple pour dire l'essentiel: les derniers éclats de la sensation de vivre, les dernières étincelles de tous ces petits riens qui font la vie, l'écume de la mer, un peignoir oublié sur le sable, l'odeur de la forêt...
   
   Des phrases courtes qui font procédé? Peut-être. Au début. Et puis, on oublie ce côté systématique pour ne plus voir que chacune de ces petites étincelles qui viennent encore illuminer le regard de Paul Cédrat. Et chacune des notes qui vient encore s'ajouter à la partition de sa vie, chacun de ses pas sur la plage, est une petite victoire. Un instant de grâce à savourer, ce que l'écriture de Christian Gailly nous permet de faire, tout en délicatesse et en sensibilité.
   
   Et je confirme: il faut le lire...
    ↓

critique par Fée Carabine




* * *



Pudique et sensuel
Note :

   «Imaginez. Il ne vous reste que deux jours à vivre. Qu'est-ce qui est préférable? Finir tranquille dans l'ennui qu'aura été toute votre vie? Ou bien, si vous êtes musicien, comprendre enfin pourquoi votre musique vient d'être huée et, dès le lendemain, rencontrer celle qui devrait être votre dernier amour? »
   
   Rien de plus, rien de moins. Un superbe premier chapitre sur un concert, retranscrivant merveilleusement l’ambiance d’un concert classique ouvre le récit. Dès lors, le ton est donné: une écriture sobre, mais évocatrice, syncopée et musicale suit les derniers instants d’un homme qui sait qu’il va mourir. C’est un récit déconcertant au premier abord, tranquillement séducteur, pudique surtout et sensuel.
   
    Avec une grande économie de moyens, Christian Gailly raconte une agonie, et la vie qui résiste malgré tout. On ressent la fatigue de cet homme, son chagrin et sa volonté de vivre encore un peu, son bonheur de sentir et ressentir. On ressent aussi la souffrance de l’épouse, mise à l’écart, acceptant par amour la volonté de l’autre de mourir seul, l'envie d'aider de l'inconnue et l'incompréhension de son époux. En quelques heures et en quelques rencontres, c'est tout un univers qui naît.
   
   C’est juste beau.

critique par Chiffonnette




* * *