Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dès 07 ans: Cornélius Holmes et le caniche des Baskerville de Davide Cali

Davide Cali
  Dès 10 ans: L'ennemi
  Dès 07 ans: Cornélius Holmes et le caniche des Baskerville

Dès 07 ans: Cornélius Holmes et le caniche des Baskerville - Davide Cali

Le toutou des Bakerville
Note :

   Illustrations: Océane Mecklemberg
   
   Thèmes : Enquête, Humour, Chien
   
   "Cornélius Holmes et le caniche des Ba(s)kerville" est le nouveau roman dans la collection Poids plume des éditions La Palissade, des romans courts et attractifs à destination des jeunes lecteurs dès 7/8 ans.
   
   On passe toujours un bon moment lorsqu'on lit ce genre de petit ouvrage drôle et frais. Ici l'histoire est plutôt bien trouvée puisqu'elle présente un personnage haut en couleurs, hilarant et grotesque qu'est Cornélius Holmes. En lisant le journal de ce matin il est choqué : on relate la disparition du caniche aux yeux violets de la duchesse de Bakerville... Comme Cornélius Holmes se croit être le descendant de Sherlock Holmes (rien que ça!), il comprend Baskerville et non Bakerville afin de se lancer dans une nouvelle enquête dont lui seul a le secret. Il n'en faut pas plus pour lancer des hypothèses toutes plus loufoques et hallucinantes les unes que les autres! D'ailleurs c'est Watson, le chien compagnon de Cornélius qui relate le récit des péripéties de son maître (et ça j'ai adoré)... et avec un ton non dénué d'ironie et de moquerie mêlée de sérieux, il décrit les exploits, les déductions illogiques et erronées de son maître et comment tout ceci finit par accuser l'ancêtre de Moriarty !
   
   Une enquête abracadabrante, de l'humour, un héros à l'esprit décalé et amusant... un chien pour narrateur... ce petit bout de roman aura tout pour plaire, surtout qu'il est joliment illustré en noir et blanc. On aime les allusions et les références à l'univers de Sherlock Holmes qui introduiront parfaitement les œuvres de Sir Arthur Conan Doyle auprès du jeune lectorat!

critique par Laël




* * *