Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

D comme: Ninn - Tome 2 - Les Grands Lointains de Jean-Michel Darlot

Jean-Michel Darlot
  Dès 10 ans: Ninn - Tome 1 La Ligne Noire
  D comme: Ninn - Tome 2 - Les Grands Lointains

D comme: Ninn - Tome 2 - Les Grands Lointains - Jean-Michel Darlot

BD Tout Public
Note :

   Dessin : Johan Pilet
   
   Ninn a réussi à passer dans l'autre monde des Grands Lointains, celui dont elle est la gardienne des pensées perdues. Cette contrée sauvage et hostile cache bien des mystères et des ennemis. Ninn est toujours à la recherche de ses origines. A la fin du tome 1 elle découvrait que ses oncles adoptifs l'avaient recueillie et trouvée sur la ligne de métro. Ninn est toujours pourchassée par les idées sombres. Heureusement son compagnon tigre de papier la guide et la conseille. Elle va devoir affronter les Géants de Pierre qui souhaitent l'empêcher d'atteindre le fanal... sorte de phare/passage permettant aux idées perdues de trouver le chemin pour les Grands Lointains.
   
   
   Si je peux vous dire une chose, c'est que "Ninn" est de loin une des meilleures BD que j'ai pu lire tellement le scénario est dense, les idées excellentes et inventives, les illustrations en harmonie complète avec un univers fantastique et surnaturel.
   
   Dans ce deuxième et dernier opus, on trouvera toutes les réponses à nos questions, ainsi que Ninn. J'ai beaucoup aimé les solutions offertes, riches en interprétations, en métaphores (le musée des souvenirs, le fanal, la naissance de Ninn, le devenir de son père...). C'est à la fois passionnant, onirique et poétique, parfois triste aussi j'ai trouvé, à certains passages où Ninn est remplie de désespoir. Les illustrations sont toujours aussi sympas et parfois impressionnantes de détails. Heureusement toute cette aventure va bien se terminer...
   
    De notre réalité à un monde imaginaire incroyablement vivant et étrange, il n'y a qu'un pas, qu'une porte qu'il vous faudra impérativement franchir avec Ninn...

critique par Laël




* * *