Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le Sentier forestier et autres nouvelles de Adalbert Stifter

Adalbert Stifter
  L'homme sans postérité ou Le vieux garçon
  Brigitta
  Les deux sœurs
  Le Sentier forestier et autres nouvelles

Autrichien, Adalbert Stifter est né le 23 octobre 1805 à Oberplan, dans le sud de la Bohême.
Il fait des études juridiques puis se met à écrire et à peindre.
Il finit inspecteur de L'Instruction Publique. En 1868, atteint d'un cancer incurable, il se donne la mort.

Le Sentier forestier et autres nouvelles - Adalbert Stifter

Regards croisés sur trois œuvres
Note :

   Le texte de Adalbert Stifter (1805- 1868) s'intitule "En forêt".
   
   Ecrivain, peintre et enseignant autrichien, Il est l'une des figures de proue du mouvement Biedermieier.
   
   Monsieur Tuburius se promène en forêt, c'est son exercice quotidien.
   Il se laisse emporter par le chemin qu'il prend et les paysages, la flore qu'il découvre
   puis vient le temps de revenir à sa voiture.
   Ce terme m'a semblé anachronique puis je me suis rappelé qu'un voiture pouvait être sans moteur.
   Néanmoins, je bute toujours sur cette image.
   
   Il se perd, et déambule dans la forêt.
   Le texte est descriptif et montre la montée de l'angoisse du personnage.
   Au travers du dédale des chemins, des feuillus, des buissons,
   jusqu'à la chute de l’histoire.
   
   Ce texte m'a renvoyée immédiatement au tableau de Gaspard David Freidrich, Les falaises de craie de l'île de Rugen comme pouvant être le but de la promenade de Tuburius ou le paysage que le hasard lui ferait découvrir et les descriptions me semblent, hormis la non présence de la mer de l'est ou mer Baltique, correspondre à la flore figurant sur le tableau.
   
   A l’écoute d’une émission sur France Culture, l’historien de l’art Thomas Schessler comparait le tableau de Frierich à celui de Courbet, Homme saluant la mer à Palavas.
   
   Si Courbet est plutôt un peintre réaliste, il me semble que l’œuvre en question est romantique.
   La posture du personnage, sa position au trois quarts, sa solitude, les tons bleutés et automnaux du tableau, la délimitation du ciel et de la mer, le mouvement de celle-ci renvoie à une certaine mélancolie. Même si le mouvement du personnage ne donne pas une impression de tristesse.

critique par Noëlle P.




* * *