Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L'autofictif croque un piment de Eric Chevillard

Eric Chevillard
  Oreille rouge
  Le vaillant petit tailleur
  L'auteur et moi
  Juste Ciel
  Ronce-Rose
  L'autofictif croque un piment

Éric Chevillard est un écrivain français né en 1964.

L'autofictif croque un piment - Eric Chevillard

Journal 2011-2012
Note :

   Sur son blog, l'auteur écrit quotidiennement des textes courts, publiés ensuite. Celui-ci est le quatrième volume, courant du 18 septembre 2011 au 17 septembre 2012, période durant laquelle sera publié son roman "L'auteur et moi".
   
   Fort agréable à lire par petits bouts, idéal pour les courtes attentes de la vie que l'on veut traverser intelligemment. Parfois ça fait mouche, parfois moins, selon le lecteur et l'humeur, supposons-le. Très addictif cependant, et déjà je songe à emprunter d'autres opus à la bibli.
   
   Quelques exemples
   
   "La rotation de notre planète demeurait pour moi une énigme. Puis je pris de la hauteur et je repérai, arcbouté au globe terrestre, un bousier."
   
   "Un sévère régime alimentaire s'impose. J'ai trop de triglycérides dans le sang: j'opte donc pour aujourd'hui pour une belle saucisse de Morteau (nul sucre). Puis, comme mon taux de cholestérol explose également, je m'en tiens sagement pour suivre à une grosse meringue nappée de caramel (nulle graisse)."
   
   "Penser à racheter des Post-it, ne savait-il où noter."
   
   "Il passa son existence enfermé chez lui à lire des romans à suspense, des thrillers haletants, puis SOUDAIN... la mort survint."
   
   "Le jeune enfant disperse en courant la nuée des pigeons. Quatre-vingt ans plus tard, comme pour remettre en ordre avant de disparaître tout ce que sa présence sur la terre aura perturbé, avec les miettes de son repas, il la reforme."
   

   Interviennent aussi les deux fillettes de l'auteur, marchant sur les traces du papa:
   "-Agathe, tu ne manges pas un peu trop de ces chips?
   - Non, que beaucoup."
   

   Quelques textes sous forme de poèmes
   "Le vent arrache par violence
   aux arbres des révérences
   aux volets des applaudissements"
   

   Quelques apartés sur les livres et la lecture
   " Le livre dans la liseuse électronique n'existe que le temps de la lecture, puis il disparaît, comme effacé, ou siphonné. Nous fréquentions aussi l'objet, jadis (et naguère encore). C'était une présence physique, avec ses caractéristiques familières, une compagnie. Certains volumes étaient de vrais crampons, certes, des incrustés, des parasites, mais d'autres nous accompagnaient comme des fétiches, de déménagement en déménagement. Ils partageaient notre vie. Sans vouloir blesser ces purs esprits, nous les aimions aussi pour leur physique... Leur contenu était associé à leur aspect dans notre mémoire oublieuse et il nous suffisait d'en regarder certains sans même les ouvrir pour très exactement et en un éclair les relire. Voilà tout de même une chose irremplaçable qui va se perdre si la tablette absorbe la bibliothèque."
   
   "Puis tous les livres furent numérisés. On cessa de publier des volumes de papier. On brûla la plupart de ceux qui restaient, pour faire de la place. Les autres finirent par tomber en poussière. Alors se produisit le fameux bug."
   

   Et il sait égratigner certains collègues
   "Je me flatte d'avoir vécu une expérience rare pour un écrivain - qui atteste aussi une certaine force de caractère, ayons l'humilité de l'admettre: j'ai voyagé dans le Transsibérien sans en rapporter un livre! "

   
   Des nouvelles express
   Emplie d'émotion et de gratitude, elle épousa l'homme qui lui avait sauvé la vie en la tirant en arrière par sa capuche alors qu'un bus allait la percuter et qui aussitôt l'enferma dans cette haute tour de la fenêtre de laquelle, après trente ans, elle s'est jetée ce matin.
   Ajoutons que dans le bus se trouvait un jeune médecin sans attache sentimentale, charmant, tendre et sensible, spécialisé en traumatologie routière.
   Qu'il passa sa vie seul et connut peu de joies, hanté par l'obscure sentiment d'avoir un jour frôlé le bonheur.
   "Encore une magnifique histoire d'amour. Elle n'était pas ponctuelle. Il n'était pas patient. Jamais ils ne se rencontrèrent."

critique par Keisha




* * *