Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le Saut oblique de la truite de Jérôme Magnier- Moreno

Jérôme Magnier- Moreno
  Le Saut oblique de la truite

Le Saut oblique de la truite - Jérôme Magnier- Moreno

GR20
Note :

   "A force d'efforts, de privations et d'orgueil, je n'ai réussi qu'à atteindre l'authentique statut de raté. Je n'ai pas trente ans; j'ai fait vite."
   

   A deux doigts de ne pas "pouvoir faire autrement que de devenir architecte", alors qu'il se rêve romancier, le narrateur se rend à un rendez-vous avec son maître ès liberté, Olivier. Olivier, pour qui il a "la plus grande affection parce qu'il y a, sous le tissu de névroses qui l'enserre quelque chose de vaste, de beau et de bleu. Comme une aspiration non négociable à la liberté."
   
   Las, l'ami n'est pas au rendez-vous. Commence alors un périple solitaire sur le GR20 corse, entrecoupé de parties de pêche à la truite et de rencontres éphémères.
   
   Placé sous le signe de la couleur, ce roman lumineux est tout à la fois une quête initiatique d’un jeune homme à la croisée des chemins et un récit qui embarque son lecteur dans des paysages magnifiques. Avec une grande économie de moyens, des descriptions par petites touches efficaces, sans oublier quelques touches d'humour pleines d'auto-dérision, une construction maîtrisée qui fait naître l'émotion, ce premier roman est une formidable découverte.
   
   Comme la truite, qui par un saut oblique parvient à tromper le pêcheur, le narrateur, dont on devine qu'il a beaucoup de points communs avec l'auteur, par ce roman est parvenu à conserver sa liberté, tout en prouvant son envie de vivre, ce qui n'est pas rien !
   
   Jérôme Magnier- Moreno signe aussi la magnifique couverture.
    ↓

critique par Cathulu




* * *



Les yeux du peintre
Note :

   Un livre où s’éparpillent les couleurs. Un livre qui pétille de malice et de poésie. Un livre merveille.
   
   Jérôme Magnier-Moreno, peintre de son état, a mis dix années pour écrire ce premier roman qui je l’espère, ne sera pas le dernier.
   
   Un jeune homme qui part pêcher la truite en Corse, plus particulièrement le long du GR20. Il a rendez-vous avec Olivier qu’il avait rencontré à l’école d’architecture. Olivier qui était angoissé par l’enseignement et qui préférait mener ses tongs sur d’autres chemins.
   
   "C’est lui que je dois rencontrer près de Corte, car énergumène pour qui j’ai la plus grande affection parce qu’il y a, sous le tissu de névroses qui l’enserre, quelque chose de vaste, de beau et de bleu. Comme une aspiration non négociable à la liberté".
   

   D’Olivier, il n’en rencontrera pas le regard car il n’est pas là le jour dit. Alors tant pis, le jeune homme s’en va à la rencontre de la truite. Olivier arrivera peut-être...
   
   "A milieu du paysage corse, soudain mon long fil vert fluorescent de pêcheur à la mouche se courbe et se contre-courbe, danse, se pose quelques instants sur l’onde avant de s’agiter dans les airs à nouveau."
   

   Ce petit roman contient tout le temps qui passe, les paysages de la Corse où les yeux du peintre découvrent le détail coloré, les senteurs, les rencontres, l’amitié, un peu de tout, un peu de rien.
   
   Le saut oblique de la truite titre du roman a été puisée dans les eaux d’une nouvelle de Hemingway "La grande rivière au cœur double".
   "D’ailleurs, il n’y a qu’à l’écouter, la Rivière, Elle me parle, je l’entends par l’éloquence de son discours fleuve."
   

   Un livre qui offre le bonheur et l’ivresse de la liberté.

critique par Winnie




* * *