Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Leviatemps de Maxime Chattam

Maxime Chattam
  Carnages
  L'âme du Mal
  Maléfices
  In Tenebris
  Le 5e règne
  Les arcanes du chaos
  La théorie Gaïa
  Ados: Autre monde T1: l’Alliance des Trois
  Ados: Autre monde T2: Malronce
  Le requiem des abysses
  Leviatemps

Maxime Chattam est un auteur français de romans policiers né en 1976.

Leviatemps - Maxime Chattam

Ambiance Paris Exposition Universelle de 1900
Note :

   Cette ambiance "Exposition Universelle de Paris", en 1900, est parfaitement maîtrisée pour servir de cadre à ce polar à la fois rétro (1900 … c’était loin) mais aussi annonciateur des progrès et des crimes qui vont être commis au cours de ce XXème siècle naissant. La personnalité des héros y est aussi pour beaucoup. Guy de Timée, l’écrivain qui a fui sa vie de Monsieur Tout le Monde et du même coup femme et enfant, a choisi de loger au "Boudoir de soi", maison close parisienne, mais reste très "vieille France" dans ses attitudes et ses raisonnements. Il s’est associé à Faustine, une des pensionnaires du "Boudoir de soi" et à Marcel Perotti, jeune policier débarquant à Paname et qui fréquentait assidûment au "Boudoir de soi" Milaine, l’amie de Faustine et Guy, Milaine retrouvée un beau matin sauvagement assassinée à la porte du bordel et dont le cœur supplicié a été bizarrement mis en scène.
   
   Martial, effondré, Faustine légitimement touchée, unissent donc leurs efforts à ceux de Guy (l’écrivain qui rêve de devenir un autre Conan Doyle, encore faut-il le préciser) qui va mettre au service de la quête de la vérité ses réflexes et ses ressources d’écrivain. C’est qu’en effet la police officielle ne semble pas prendre ceci au sérieux. Pourtant il semble bien qu’il y a eu, il y a peu, d’autres meurtres de prostituées qui n’ont pas été reliés par la police à celui de Milaine, mais…
   
   Mais nous sommes dans un roman. Mais Maxime Chattam en quelque sorte nous a avoué vouloir devenir un nouveau Conan Doyle… tout peut donc arriver.
   
   Pour connaître la suite il vous faudra affronter les 443 pages du roman (qui se dévorent, à dire vrai !) et quelques rouages de la création de l’Exposition universelle, quelque crocodile croisé dans les égouts. Quelques bizarreries plus loin, alors vous saurez. Le Léviatemps. Un beau titre. Un polar intéressant à l’atmosphère un peu surannée...

critique par Tistou




* * *