Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Mémoires d’un fou de Gustave Flaubert

Gustave Flaubert
  Cinq lettres d'Egypte
  Madame Bovary
  Bouvard et Pécuchet
  Un cœur simple
  Salammbô
  L'Education sentimentale
  Par les champs et par les grèves - Voyage en Bretagne
  F comme: Salammbô
  Novembre
  Mémoires d’un fou

Gustave Flaubert est un écrivain français né à Rouen en 1821 et décédé en 1880.


* On peut voir les fiches "Du roman considéré comme un des beaux-arts" de Henry James ou "Gustave Flaubert Une manière de vivre" de Pierre-Marc de Biasi, "Flaubert à 20 ans" de Louis-Paul Astraud et "L’idiot de la Famille" de Jean-Paul Sartre.

O. Frébourg lui aussi a fait un roman de la vie de Gustave, si vous aussi vous vous demandez où est passé Loulou (le perroquet d'Un coeur simple), c'est et si c'est Berthe (la fille d'Emma) que vous cherchez, c'est ici.

Et pire encore, si vous vous interrogez sur la mort d'Emma, vous pouvez mener une "Contre enquête sur la mort d'Emma Bovary" ou explorer la BD "Gemma Bovery"

Mémoires d’un fou - Gustave Flaubert

Petits débuts
Note :

   56 pages
   
   Ce roman écrit par Flaubert en 1838, à dix-sept ans, est sa première œuvre littéraire. Véritable roman de formation, dans lequel l’auteur évoque son enfance, marquée par les sarcasmes de ses camarades de collège, il permet aussi à son jeune auteur d’évoquer la passion qu’il éprouva pour une femme mariée, Elisa Schlesinger, qui resta sans doute le modèle de l’amour de sa vie.
   
   Cet épisode se situait sur les plages de Normandie, lors de vacances passées à Trouville. Leurs échanges portent notamment sur leurs goûts littéraires, même si l’adolescent ressent un véritable amour pour son égérie, qu’il n’osa pas exprimer ouvertement.
   
   Un jour, il entendit les échos des ébats d’Elisa avec son mari, ce qui probablement l’empêcha de déclarer son amour. Après le départ d’Elisa, il retourna hanter la plage où il l’avait rencontrée initialement.
   
   Il s’agît d’un beau roman de formation, pour un tout jeune adolescent, promis à la gloire littéraire.

critique par Jean Prévost




* * *