Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: Toute la beauté du monde n'a pas disparu de Danielle Younge-Ullman

Danielle Younge-Ullman
  Ados: Toute la beauté du monde n'a pas disparu

Ados: Toute la beauté du monde n'a pas disparu - Danielle Younge-Ullman

Dès 13 ans
Note :

    Les ados ont besoin de livres! S’ils en manquent, ils deviennent grognons, tristes, désagréables, voire agressifs. Songez-y.
   Ils peuvent vivre grâce à eux de terribles aventures, expérimenter la vie, découvrir un tas de choses qu'ils ne soupçonnaient pas, les batteries ne sont jamais à plat et ça coûte trois fois rien! (quand ce n'est pas gratuit en bibliothèque)
    Alors ici, tous les mardis (même pendant les vacances), pour enfants et ados, un ou deux titres commentés. Et encore 1 lecture ado le samedi!
    Et pensez à aller faire un tour dans notre Rubrique "Littérature jeunesse", pour tous les âges, vous y trouverez des trésors, bien rangés.

   
   Thèmes : Nature, Apprentissage, Famille
   
   J'affectionne énormément les romans d'apprentissage surtout lorsqu'ils sont porteurs d'émotions et originaux. A la manière d'un Into the wild, "Toute la beauté du monde n'a pas disparu" met en avant une adolescente Ingrid, 17 ans, qui est embarquée, sur décision de sa mère, pour un trek au milieu de la nature sauvage. Trois semaines difficiles dans une sorte de camp de rééducation pour adolescents paumés ou délinquants ou tout simplement borderline pour leur apprendre la persévérance, le respect et le dépassement de soi. Au début Ingrid accepte mal cet engagement pris par sa mère et le voit comme une punition. Souhaitant devenir chanteuse lyrique comme sa mère l'a été dans le passé, Ingrid sait que sa mère rejette cette idée alors qu'elle a perdu sa voix et abandonné sa carrière de cantatrice. Ingrid aura-t-elle assez de force et de volonté pour affronter la dureté et la pénibilité de cette expérience en pleine nature ?
   
   L'idée de départ fait l'objet d'un magnifique roman d'apprentissage qui part en quête d'une nature qui dompte l'homme, qui le force à s'armer de courage, de patience et de force intérieure pour se retrouver. Face aux conditions extrêmes imposées par cette nature hostile et sauvage, Ingrid va faire connaissance avec de jeunes ados traumatisés, parfois violents. Grâce à une narration croisée entre correspondances, récit actuel de ce que vit Ingrid et flashbacks, on va découvrir pourquoi et comment elle en est arrivée là. Toutefois si la relation mère/fille est fusionnelle, atypique puisqu'elle tourne principalement autour de la passion pour la musique, j'ai trouvé la mère terriblement égoïste et égocentrique.
   Du coup je n'ai pas été aussi émue lors de la révélation finale et l'auteur n'apporte pas quelque chose de nouveau au traitement du deuil et de l'amour filial. J'ai été séduite par le récit des trois semaines au camp car Ingrid est une adolescente intelligente, qui jette un regard sombre, réaliste et juste sur sa condition et sur celle des autres membres. C'est parfois ponctué d'humour mais ce n'est pas cet aspect-là qui ressort du roman. L'écriture est attractive, efficace mais j'ai lu cette histoire sans me prendre d'affection pour les personnages, avec un certain recul et j'étais déchirée pour Ingrid d'avoir eu une mère comme ça, car malgré l'amour évident qu'elle porte à sa fille, elle n'a pas su faire ce qu'elle oblige sa fille à vivre, à expérimenter.
   
    La narration est subtile et très habile, à tel point que la révélation finale est un choc. On peut difficilement réclamer à son enfant d'être tolérant, de dépasser ses limites, d'être tenace si soi-même on ne l'est pas, si on a abandonné... Une histoire poignante donc qui fonctionnera pour certains mais qui pour ma part, en tant que maman, m'a profondément déroutée et interpellée.

critique par Laël




* * *