Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Séduire Isabelle A de Sophie Bassignac

Sophie Bassignac
  Séduire Isabelle A
  A la recherche d'Alice

Sophie Bassignac est une romancière française née à Dieppe en 1960.

Séduire Isabelle A - Sophie Bassignac

Test de passage
Note :

   Se marier, c’est aussi devoir composer avec une belle-famille. Une réalité qui peut revêtir bien des formes entre l’adoption sans réserve, la répulsion, la froideur, l’indifférence prudente ou une continuelle perplexité pour n’en citer que quelques-unes parmi les plus fréquentes.
   
   Aussi, lorsque Pierre propose à Isabelle de l’épouser, celle-ci met-elle une condition : qu’il rencontre sa belle-famille potentielle en passant une semaine avec les membres de la tribu dans la propriété angevine de ses parents. Un test clé, déterminant car, en aucun cas et cela Pierre le comprendra très vite, sa promise ne décidera de rompre ou prendre ses distances avec ses proches familiaux. Ce sera donc à prendre ou à laisser.
   
   Très vite, la rencontre va tourner à l’épreuve de survie pour Pierre qui réalise qu’il est tombé au sein d’une troupe d’originaux, voire de cinglés au dernier degré. Pour lui qui vient d’une famille dont il est le seul enfant, routinière, très normée au point d’en être fade derrière d’évidentes apparences de réussite sociale, le choc est rude.
   
   Avec un allant remarquable, une imagination débridée, un sens du ridicule hilarant, Sophie Bassignac organise une semaine de rencontre où chaque jour, chaque heure presque par moment, réserve son lot de surprises ; des meilleures aux pires… On se prend à rire aux éclats lors de ces séquences où les rites familiaux, conduits par une galerie de personnages hauts en couleur, se terminent inévitablement en séances toujours fortement alcoolisées, en propos débridés marquant une culture immense et une façon d’être au monde absolument décomplexée. Y entrer, c’est accepter de se désinhiber, de regarder le monde autrement, de renoncer à la plupart des formes de logique classique pour se laisser porter par une vague continue, toujours surprenante parce qu’absolument imprévisible. Ou alors, il faut fuir par peur du tsunami irrésistible qui ne manquera pas de déferler.
   
   Finalement, ce que nous dit l’auteur avec bien du talent dans ce livre qui est le plus drôle – et de loin – de la rentrée, c’est qu’il ne s’agit pas tant de séduire sa belle-famille que de se laisser séduire. Quitte à en sortir chamboulé et à voir ses certitudes tomber !

critique par Cetalir




* * *