Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

A comme: Le piano oriental de Zeina Abirached

Zeina Abirached
  A comme: Le piano oriental

A comme: Le piano oriental - Zeina Abirached

Mélange des genres
Note :

   J’ai longtemps joué du piano. Et pour avoir fait de la danse orientale pendant des années, je connais bien cette musique. Du coup, cette idée de piano oriental m’a tout de suite plu. Je n’ai donc pas hésité à prendre ce bel album à la bibliothèque et maintenant, une chose est certaine, je le veux chez moi. L’objet livre est très très beau, avec un papier de qualité… et bon, je le veux-et-c’est-tout!
   
   C’est un récit qui nous balade entre les époques et les cultures. D’un côté, dans le Beyrouth des années 50, un homme amoureux de la musique va tenter de rassembler le piano, son instrument de prédilection et la musique orientale qu’il a dans sa tête. Pendant plusieurs années, il va en rêver et vivre à sa façon. Dans une autre époque, l’auteur de la BD nait au Liban, au début des années 80. Elle grandit entre deux langues et vit, une fois adulte, entre deux pays.
   
   Cette bande dessinée est très particulière, avec un côté très sonore, très musical, remplie de métaphores et de représentations imagées de certains personnages. En quelques traits, quelques pages, on ressent profondément la personnalité des personnages et on a souvent le sourire malgré nous. En tant qu’amoureuse des langues, impossible de ne pas adorer cette réflexion sur le bilinguisme et sur le biculturalisme, par le fait même. Ces petites visites de l’arabe dans le français de l’auteur sont réjouissantes et j’ai adoré voir se bâtir des ponts et des liens entre l’orient et l’occident, que ce soit côté langue, côté culture ou côté musique.
   
   Je suis aussi très fan des illustrations sur fond noir, avec des traits un peu psychédéliques, limite art déco. Chaque page regorge de détails qui mettent l’accent sur les particularités de l’orient et de l’occident. Je garde un très beau souvenir des portées musicales avec les danseurs et des passages sur le bateau rempli de poissons volants.
   
   Certes, il faut être attentif car on se balade d’un espace-temps à l’autre sans réel avertissement, mas pour ma part, c’est une totale réussite! Je vais rechercher d’autres BDs de l’auteur.
   
   Et là, je réalise que tout le monde a lu et que tout le monde en a parlé. Et que je dis exactement la même chose que tout le monde!

critique par Karine




* * *