Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le tour du monde du roi Zibeline de Jean-Christophe Rufin

Jean-Christophe Rufin
  L'Abyssin
  Le parfum d’Adam
  Asmara et les causes perdues
  Le grand Cœur
  Sept histoires qui reviennent de loin
  Globalia
  Immortelle randonnée - Compostelle malgré moi
  Le collier rouge
  Katiba
  Check-Point
  Le tour du monde du roi Zibeline
  Le suspendu de Conakry

Jean-Christophe Rufin est un homme de lettres français, diplomate et ambassadeur, né en 1952. Il a été élu à l'Académie française en 2008.

Le tour du monde du roi Zibeline - Jean-Christophe Rufin

Le roi de Madagascar
Note :

   Jean-Christophe Rufin, né le 28 juin 19521 à Bourges dans le Cher, est un médecin, historien, écrivain et diplomate français. Il a été élu en 2008 à l'Académie française, dont il devient alors le plus jeune membre. Ancien président d'Action contre la faim, il a été ambassadeur de France au Sénégal et en Gambie. Il a reçu le Prix Goncourt du premier roman 1997, pour son roman "L'Abyssin" et le prix Goncourt en 2001 pour "Rouge Brésil" .
   
   
   
   Quatrième de couverture :
   "Comment un jeune noble né en Europe centrale, contemporain de Voltaire et de Casanova, va se retrouver en Sibérie puis en Chine, pour devenir finalement roi de Madagascar... Sous la plume de Jean-Christophe Rufin, cette histoire authentique prend l'ampleur et le charme d'un conte oriental, comme le XVIIIe siècle les aimait tant."
   
   1784, Philadelphie, Auguste accompagné de sa femme Aphanasie demande à être reçu par Benjamin Franklin, afin de solliciter son aide pour construire à Madagascar une nation souveraine et indépendante. Car Auguste est roi de Madagascar, on l’appelle le roi Zibeline.
   
   Tour à tour Auguste et Aphanasie vont conter à leur hôte leurs incroyables aventures. Le père d’Auguste est un être brutal, il essaye de dresser son fils et de lui enseigner les exercices militaires, mais finalement il le confie à un précepteur nommé Bachelet. Celui-ci va lui faire découvrir la langue française et à quel point le monde est grand et lui fait comprendre la nécessité de le découvrir.
   
   Dépossédé de tout héritage par ses sœurs, à la mort de son père, Auguste s’engage dans l’armée impériale. A 28 ans il est fait prisonnier par les cosaques et déporté au Kamtchatka en Sibérie. C’est là qu’il rencontre Aphanasie, dont le père est gouverneur. Auguste rêve de liberté, de l’inconnu, de voir le monde entier, Aphanasie souhaite partager ce rêve avec lui.
   
   Avec des compagnons, ils prennent la mer. Après avoir accosté au Japon, où tout chrétien qui y débarque est immédiatement mis à mort, les voilà à Formose puis en Chine où l’argent et le commerce sont les seules religions. Après six mois de navigation leur bateau est en vue des côtes françaises. Ils prennent part à la vie mondaine où s’affrontent la vanité et l’insolence. Ils finissent par embarquer pour Madagascar avec mission d’en faire une colonie française. Depuis l‘assassinat du dernier roi, les tribus malgaches ne cessent de s’affronter. Grâce à une imposture, Auguste, réussit à se faire reconnaître comme le descendant du roi, c’est ainsi qu’il devient le roi Zibeline, le jour de la naissance de son fils Charles.
   
   Adapté des mémoires d’Auguste Benjowski, un roman d’aventures, qui sous la plume, toujours aussi agréable à lire, de Jean Christophe Rufin prend des allures d’épopée. Mais cette suite de trahisons, de rebellions, de complots, de mutineries, d’intrigues, de batailles, de trahisons, de querelles tribales, de ralliement rend le récit un peu répétitif. Reste un livre qui nous éclaire sur le XVIIIe siècle, le siècle des lumières, du commerce, des négriers, des colonies, des explorateurs dont La Pérouse et Bougainville sont les plus célèbres.

critique par Y. Montmartin




* * *