Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Snjor de Ragnar Jonasson

Ragnar Jonasson
  Snjor

Snjor - Ragnar Jonasson

Du +, du - ...
Note :

   Alors voilà un nouveau polar venu d'Islande? Cette fois tout se déroule à Siglufjördur, tout au nord, dans une petite ville où tout le monde se connaît, où l'on ne ferme pas ses portes à clé, et reliée au reste du pays par un tunnel creusé dans la montagne.
   
   Ari Thor est un tout jeune flic dont c'est le premier poste, on lui assure que là-bas il ne se passe jamais rien. Pas de chance, une chute mortelle dans un escalier et une femme retrouvée dans la neige, ça fait beaucoup pour un coin tranquille...
   
   Comme je suis sympa, je ne vais pas donner les noms des personnages, que j'ai fini par un peu confondre. De plus, l'histoire (qui serait peut-être le début d'une série?) se déroule en plein hiver, et, désolée, je n'ai pas ressenti le froid, le vent, ni même la neige; quant à la nuit polaire si prégnante chez Olivier Truc, là, non.
   
   RAS sur l'écriture, sans trop de relief à mon goût. Efficace quand même. Des détails sur le passé et le présent des personnages arrivent sans que le besoin s'en fasse sentir. J'aurais aimé les découvrir autrement. Vers la fin Ari Thor relie des événements, fait des découvertes, mais le lecteur n'est pas mis au courant, ensuite Ari Thor va tout seul le soir chez un suspect sans prévenir personne. Voyons, ça ne se fait plus dans les polars, ces trucs là!!!
   
   Finalement, la fin un poil déconcertante se révèle intéressante! J'ajouterai pour être honnête que j'ai englouti le roman en une journée et ne me suis pas ennuyée.
    ↓

critique par Keisha




* * *



Ari Thór
Note :

   Moi qui n'aime pas le froid. Moi qui n'étais pas plus attirée que ça par la littérature scandinave. Moi qui avais tendance à me tromper lorsqu'il s'agissait de situer géographiquement certains pays nordiques (et pourtant, j'ai joué pas mal il y a un certain temps aux Aventuriers du Rail édition pour 3 joueurs en Scandinavie). Moi qui aime beaucoup les polars historiques mais ne lis pas tant de polars contemporains que ça. Le challenge Décembre Nordique 2016 m'a ouvert de nouvelles perspectives. Une lecture en amenant une autre, j'ai découvert des auteurs passionnants, profité avec enthousiasme d'un long week-end à Copenhague et ouvert de nouveaux polars. D'abord Indridasson et maintenant Snjór, ce merveilleux roman de Ragnar Jónasson que j'ai savouré du début à la fin. Et pourtant, j'ai été servie côté neige, congères, températures indécentes, avalanches et routes bloquées. Je frémis encore d'horreur de ce à quoi j'ai survécu.
   
   Dans ce roman, le policier en herbe Ari Thór décide de quitter Reykjavik pour Siglufjördur, une petite ville du nord de l'Islande. Même si sa petite amie Kristin vient d'emménager avec lui et qu'il doit se décider immédiatement, il est heureux de décrocher là-bas son premier poste, d'autant plus au regard de la conjoncture économique alarmante. Il part sans le soutien de Kristin et mène dès lors une vie solitaire, gâchée par l'angoisse et le sentiment de claustrophobie que lui cause l'isolement de la ville.
   
   Son métier est assez différent de ce à quoi il s'attendait. Dans une ville où personne ne ferme sa porte à clef, il est davantage sollicité pour aider les habitants que pour distribuer des amendes et donner des leçons. D'autant plus que tout le monde se connaissant, il n'est jamais que l'étranger, bientôt surnommé Révérend car il a eu le malheur de débuter des études de théologie. L'intégration ne s'annonce pas facile. Heureusement pour lui, il se rapproche d'une jeune femme, Ugla, qui ajoute à la situation une dose de confusion quant à ses sentiments amoureux.
   
   Mais bientôt, un écrivain de renom fait une chute brutale à la veille de la première de la troupe locale. Puis une femme est retrouvée à demi-nue et ensanglantée dans son jardin enneigé. Pour une petite ville aussi tranquille, cela fait beaucoup.
   
   Je me suis régalée en découvrant cette communauté soudée, où les étrangers venant de la ville la plus proche et présents depuis des années sont toujours observés avec circonspection, où tout le monde sait tout sur tout le monde, où la police connaît si bien la population qu'elle ne semble pas encline à mener l'enquête. De premiers passages en italique mettant en scène une femme attaquée dans sa maison donnent le ton, mais il faudra presque tout le roman pour découvrir ce qui lui arrive et le lien avec la trame générale. Quant à Ari Thór, c'est un personnage sympathique et ma foi, une nouvelle recrue bien perspicace. Le rythme est lent, l'intrigue se met doucement en place, mais on la savoure d'autant plus.
   
   J'ai hâte que le tome suivant paraisse aux éditions Points ! J'ai consulté le site de l'auteur et apparemment, le tome 1 n'a pas été traduit - le jeune détective est alors étudiant et cherche son père. Dommage !
   
   Et bizarrement, ce roman commence à me donner envie d'aller en Islande, malgré la neige et le froid omniprésents pendant cette lecture...

critique par Lou




* * *