Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L’âge de l’héroïne de Quentin Mouron

Quentin Mouron
  Trois gouttes de sang et un nuage de coke
  L’âge de l’héroïne

L’âge de l’héroïne - Quentin Mouron

Majeure ou pas ?
Note :

   Cinquième roman, mais second publié en France de ce jeune auteur né en Suisse, ayant la double nationalité Canadienne et Suisse. J’avais, il y a quelques mois, lu et bien aimé avec certaines difficultés de lecture, il faut bien l’avouer, "Trois gouttes de sang et un nuage de coke".
   
   Relativement court texte de 135 pages, et une fin déroutante. Cela commence par "Ouverture baroque", puis "Suite classique", Quentin Mouron étant semble-t-il féru de musique classique.
   
    Nous sommes à la librairie du Nouveau Monde sis dans une rue piétonnière de Prenzlauer Berg, qui est un quartier de Berlin. Nous rencontrons Franck qui fait la connaissance très intime de Melle Schulz, libraire spécialisée dans les ouvrages anciens. Plus tard dans la nuit, il se rend compte qu’il a oublié sa chevalière au cours de leurs ébats passionnés. Hélas la Melle Schulz est passée de vie à trépas, au moins sur un bon souvenir.
   
    Après quelques péripéties nous nous retrouvons en compagnie de Franck et d’un autre homme Colly qu’il nomme son page dans une charmante localité du Nevada, Tonopah. Il doit retrouver une quantité de drogue volée à un "Hells Angels", Brad Medley, qui lui a rappelé une dette très ancienne et que de remettre la main sur cette marchandise lui sauverait la vie !
   
    Ray prend rendez-vous avec la Miss locale, Léah, ?? beauté de 17 ans au passé très lourd, père abattu, serveuse dans un snack elle fait souvent des heures supplémentaires qui lui rapporte beaucoup plus et plus rapidement !
   
    Tout ce petit monde est en place pour l’apothéose…
   
   Franck me fait penser à un Sherlock Holmes moderne, détective cocaïnomane ayant de gros moyens financiers, dandy baroque et flamboyant, collectionneur de vieux livres, bref un personnage ambigu mais attachant par certains côtés. Un héros de son époque.
   
    Léah jeune "héroïne" de 17 ans mais ayant vécu et sûrement trop vécu. Qui a tué son père, Paul ? Elle a le secret espoir de retrouver son assassin et de l’abattre !
   
    Elle a un allié, son "parrain" Ray Obston, il est ami avec Brad Medley comme il l’était avec son père, ils ont maintes fois tenté de changer le monde, sans beaucoup de succès non plus !
   
    Brad Medley couvert de dettes a plus qu’intérêt à ce que Franck lui retrouve la drogue, ce ne sont pas ses "Hells Angels" qui seront capables de le protéger.
   
    Cobby dont on ne sait rien, "page" au service de Franck ou autre chose ?
   
    Melle Schulz, "héroïne" d’un âge avancé, a beaucoup vécu, mais après une partie de jambes en l’air effrénée, elle perdra la tête parmi les livres rares de sa librairie.
   
    Une œuvre déroutante que j’ai beaucoup appréciée, une lecture aisée pour une histoire pleine de mystère et de suspense avec une fin inattendue !
   
    Extraits:
   
   - "Il y a quelques années, j'aurais préféré une jeune fille sérieuse, une pureté de lys blancs. Quelque chose d'éthéré, d’asexué, de poétique. Avec l'âge, on ne prend guère que ce qui passe : fleurs de pavés, gueules cassées ou junkies. On devient réaliste. On se contente."
   
   - Tonopah, c'est le masque du vaudeville appliqué à la tragédie. On souffre sans inspirer le respect et on ne meurt qu'en faisant rire.
   
   - Tant qu'il y aura suffisamment d'Américains pour louer la campagne d'Afghanistan, la vie sera possible. Douloureuse, larmoyante, mais possible. Pour ses aînés, après le Vietnam, ça n'avait plus été possible.
   
   - Il y a dans un crachat autant de salive que dans un baiser.
   
   - Ils avaient l'oraison, nous avons le tweet. Ils avaient le tragique nous avons le burlesque.
   Non, Léah ! C'est nous qui n'avons pas été à la hauteur de ta haine. Nous étions impuissants face à ton indéhiscence tragique.

critique par Eireann Yvon




* * *