Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L’autre maison de Henry James

Henry James
  La Bête dans la jungle
  Le tour d’écrou
  Du roman considéré comme un des beaux-arts
  Le Banc de la désolation
  Washington Square
  Les Dépouilles de Poynton
  Le menteur
  Une Vie à Londres
  Les Bostoniennes
  L'élève
  Les Secrets de Jeffrey Aspern
  La Coupe d'or
  Les Européens
  Les Ambassadeurs
  Portrait de femme
  Daisy Miller
  Voyage en France
  Le Fantôme locataire
  L’autre maison
  Roderick Hudson

Ecrivain né à New York en 1843 dans une famille aisée.
Il a beaucoup voyagé et séjourné en Europe, spécialement en Grande Bretagne. Il demanda la nationalité britannique un an avant sa mort en 1916.
Il se lança très jeune dans une carrière littéraire (critiques, nouvelles, puis romans, récits de voyages et, bien plus tard, théâtre mais avec beaucoup moins de succès).
Il fut un écrivain très prolifique.

* Vous trouverez sur ce site la fiche de "Le Maître" de Colm Toibin, qui est une biographie romancée de Henry James, ainsi que celle de "L'auteur! L'auteur" de David Lodge.

L’autre maison - Henry James

Pour le théâtre
Note :

   D’abord conçu pour le théâtre, ce texte a été retravaillé pour devenir un roman et bien sûr cela se sent. Il y a beaucoup de dialogues au discours direct. Des personnages apparaissent lorsqu’on parle d’eux ; la théâtralité est évidente. Mais on retrouve aussi le monde de James.
   
   Rose Armiger jeune femme pas bien riche (selon ses critères), s’est tapée l’incruste chez Julia son amie, et est restée lorsque celle-ci s’est mariée avec un riche banquier... pas calculateur pour un sou !
   Problème : Rose aime Tony.
   
   Julia vient de mettre au monde une petite fille, et ne se remet pas de l’accouchement. Elle fait jurer publiquement à Tony de "ne pas se remarier du vivant de leur fille".
   

   Jean Martle est une très jeune femme qui vit dans l’autre maison au-delà de la rivière qu’un pont permet de traverser. Jean est l’hôte de Mrs Beever qui espère la voir épouser son fils Paul (collègue de Tony).
   Problème : Paul n’a aucune espèce de charme, et Jean aime Tony.
   
   Un homme, Henry Vidal, revient de Chine pour épouser Rose Armiger, avec qui il a eu sans doute un genre de liaison autrefois...
   
   Quatre ans plus tard, c’est la seconde partie qui a lieu dans le jardin et la maison de Mrs Beever (la première se tenait dans le hall de la maison des Bream). Rose et Jean sont toujours rivales et agissent de façons différentes pour arriver à leurs fins. Leurs amoureux respectifs dont elles ne veulent pas, et celle qui se voudrait la future belle-mère, les collent avec plus ou moins de finesse...
   
   L’intrigue est donc simple et la fin prévisible. Cependant, les personnages se perdent en circonlocutions et allusions, pour égarer l’interlocuteur, ou s’égarer eux-mêmes... chacun représente un point de vue, chacun paraît curieusement décalé par rapport à la situation et aux autres protagonistes (ce peut-être une posture ou non, à nous de voir !) ; on est en plein dans le monde de James !
   
   A découvrir...

critique par Jehanne




* * *