Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Au bonheur des chiens de Remo Forlani

Remo Forlani
  Au bonheur des chiens
  La déglingue
  Gouttière

Au bonheur des chiens - Remo Forlani

Cri du coeur
Note :

   J'aime beaucoup Remo Forlani. Il gagne sa vie grâce à sa passion pour le cinéma et moi je ne mets pratiquement jamais les pieds dans les salles obscures... N'empêche que j'aime beaucoup Remo Forlani.
   
   J'ai beaucoup de sympathie pour l'homme, pour l'auteur, pour son amour des bêtes et pour sa vision du monde. Il n'aura sans doute pas le prix Nobel de littérature, mais j'aime tout de même beaucoup sa façon d'écrire. Son style vif, simple et sans lourdeur.
   
   Une fois ceci dit de façon tout à fait claire, j'avais envie de parler ici d'au moins un de ses livres, car il en a écrit beaucoup. Alors, tant qu'à faire, mon préféré, même si ce n'est peut-être pas le meilleur.
   
   Une histoire sympa, très bien racontée avec beaucoup d'humour et d'humanité, qui nous promène dans un monde de chiens, de troubles conjugaux et d'hommes de plus ou moins bonne volonté. C'est l'histoire d'un Parisien bon teint qui a hérité du château (rien de moins) d'une de ses tantes et hérité, par la même occasion, des quatre chiens de la défunte. D'horribles petites choses qu'il connaît déjà un peu et qu'il a en horreur.
   
   Accompagné de son épouse, il va prendre possession de son héritage, bien décidé à liquider le tout au plus vite et à retrouver la capitale de son coeur. Mais l'aventure, bien sûr, tournera autrement. Madame va immédiatement s'attacher à son statut de châtelaine et quant à lui, son coeur, justement, va se mettre à battre pour autre chose que le bitume parisien. Vous savez comment est la vie. Une chose en entraînant une autre, c'est toute son existence qui va se trouver modifiée par cet héritage un peu particulier. Il ne restera rien du critique de cinéma parisien, apprenti écrivain, (auto-clin d'oeil ?) qui n'était venu que pour toucher son gain.
   
   On sourit, on rit, on s'attriste aussi. C'est une lecture qui sait extrêmement bien jouer de nos émotions, sans jamais tomber dans le piège de la mièvrerie. Une lecture sans prétention, bien que cette vision de l'âme humaine, telle que nous la présentent le héros et le vétérinaire relève tout de même de l'antique sagesse.
   
   Je dois dire que j'ai pris énormément de plaisir à lire ce roman et à l'offrir à ma nièce (16 ans) qui l'a adoré.
   
   
   
   Extrait : « Deux heures plus tard, j'étais toujours agenouillé sur la carpette, près du panier-berceau, à contempler maman Sidonie* et sa progéniture. C'était si beau. Plus beau que le plus beau des films. Même Fellini, même Kurosawa, même Resnais n'avaient jamais réussi et ne réussiraient jamais à faire quelque chose d'aussi simplement époustouflant que ce qu'avait fait Sidonie. »
   
   
   *caniche

critique par Sibylline




* * *