Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les oubliés de la lande de Fabienne Juhel

Fabienne Juhel
  Les bois dormants
  La verticale de la lune
  A l’angle du renard
  Les hommes sirènes
  La Chaise numéro 14
  Les oubliés de la lande

Fabienne Juhel est une écrivaine française née en 1965.


* Interview dans la rubrique "Rencontres"

Les oubliés de la lande - Fabienne Juhel

La Mort nous a oubliés
Note :

   "Ce village est une enclave un peu spéciale, vois-tu. Il s'agit d'un No Death's land. Une expression calquée sur celle du no man's land. No pour "pas", Death pour "mort" et land pour "terre". La lande. Cette lande que tu as traversée pour te carapater ici. Voilà. Personne ne meurt, tu m'entends ? La Mort nous a oubliés. Nous sommes les oubliés de la lande..."
   

   Un vieil homme termine ses jours à deux pas d'un village un peu spécial où personne ne vieillit et surtout ne meurt plus. Mais ce frôlement de la mort à quelques mètres d'eux met la communauté en émoi. Ils sont une trentaine à vivre là, dans les confins de la Bretagne, oubliés de la grande Faucheuse. Tom, le seul enfant du groupe, va mettre à jour de sombres agissements en menant une enquête discrète, porté par l'amour protecteur de ses deux parents adoptifs, Basil et Emma...
   
   Je voulais lire Fabienne Juhel depuis notre rencontre en 2009 lors d'un petit salon du livre de mon coin de Vendée. J'ai beaucoup trop attendu, car "Les oubliés de la lande", sorti en cette rentrée littéraire, est un vrai coup de cœur !!
   
   J'ai été plongée dès les premières pages dans un univers fantastique déroutant, un ouvrage minutieusement élaboré par l'auteure, comme une délicate toile d’araignée de laquelle on ne peut s'échapper. Les évènements s'enchainent et construisent peu à peu une galerie de personnages extravagants. Et j'ai aimé être ainsi portée dans une réalité parallèle qui ouvre la porte à toutes les réflexions possibles sur la vie, la mort et le temps qui passe.
   
   Il y a largement de quoi frissonner dans ces lignes !!
   
   Coup de cœur ! -
   
   
   PS: Sur le même thème: "Les intermittences de la mort" de José Saramago

critique par Antigone




* * *