Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: Lockwood & Co - T1 - L'escalier hurleur de Jonathan Stroud

Jonathan Stroud
  Ados: Lockwood & Co - T1 - L'escalier hurleur

Ados: Lockwood & Co - T1 - L'escalier hurleur - Jonathan Stroud

Tremblez !
Note :

   Thèmes : Fantômes, Epouvante, Mystères
   
   Une très bonne histoire de fantômes et de spectres, le tout mené dans le Londres du XIXème siècle tout de même fort contemporain, grâce à l'idée d'une économie nouvelle faite autour des grigris et d'autres objets magiques et ou protecteurs.
   
    J'ai bien aimé l'ambiance à la Ghostbuster et le clin d'oeil à Sherlock Holmes, la concurrence parfois déloyale au sein du marché des chasseurs d'ectoplasmes. Lucy, talentueuse chasseuse de fantômes est une héroïne pimpante et dynamique qui n'a pas froid aux yeux et qui a une langue bien pendue! On aime découvrir le réseau d'agences de détectives par son regard et ses interrogations sur l'énigmatique Anthony Lockwood. Embarqués dans la campagne anglaise, sombre et mystérieuse, les lecteurs curieux et courageux savoureront volontiers certaines anecdotes des plus effrayantes, le tout ponctué de juste ce qu'il faut d'humour et d'action. Une intrigue certes classique d'histoires de fantômes et de manoir hanté mais fort addictive et efficace. Frissons garantis!
   
   Quatrième de couverture :
   "Un terrible fléau s’abat sur Londres : des fantômes s’introduisent dans les maisons, et terrorisent les occupants. Quand ils ne tentent pas de les assassiner. Lucy, talentueuse chasseuse de Spectres, intègre l’agence du déjanté Anthony Lockwood pour une première mission très périlleuse : neutraliser un sanguinaire Duc Rouge dans un sinistre manoir au fin fond de la campagne anglaise. Ajoutez à cela un Escalier Hurleur, une chambre de torture, des squelettes derrière les portes, des agences concurrentes prêtes à tout pour vous nuire et pas une minute pour prendre le thé !"

critique par Laël




* * *