Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Biographie de la faim de Amélie Nothomb

Amélie Nothomb
  Les combustibles
  Cosmétique de l'ennemi
  Les Catilinaires
  Robert des noms propres
  Antechrista
  Stupeur et tremblements
  Journal d’Hirondelle
  Acide Sulfurique
  Mercure
  Le sabotage amoureux
  Métaphysique des tubes
  Ni d’Eve ni d’Adam
  Le fait du Prince
  Une forme de vie
  Tuer le père
  Hygiène de l'assassin
  Le mystère par excellence
  Barbe bleue
  Attentat
  La nostalgie heureuse
  Pétronille
  Le voyage d’hiver
  Biographie de la faim
  Le crime du comte Neville
  Frappe-toi le cœur

Amélie Nothomb est le nom de plume de Fabienne-Claire Nothomb, écrivaine belge francophone née en 1966 à Bruxelles. Fille d'ambassadeur, elle a passé son enfance en Asie et aux Etats Unis.
Auteur prolifique, elle a écrit de nombreux romans (traditionnellement un par an).

* Interview dans la rubrique "Rencontres"

Biographie de la faim - Amélie Nothomb

Des papillons dans l'estomac
Note :

   "Etait-ce parce que j'avais treize ans et demi, l'âge où les besoins alimentaires sont les plus démentiels ? La faim fut lente à mourir au creux de mon ventre. Son agonie dura deux mois qui me parurent un long supplice. La mémoire fut autrement facile à mettre au pas.
   Après deux mois de douleur, le miracle eut enfin lieu : la faim disparut, laissant place à une joie torrentielle. J'avais tué mon corps. Je le vécus comme une victoire époustouflante".
   

   De la célébrissime Amélie, je ne lis que les écrits autobiographiques. Celui-ci couvre toute son enfance, au gré des affectations de son père, consul belge. D'abord le Japon, ensuite la Chine, New-York, le Bangladesh. Au cœur de son récit, la faim, la biologique d'abord et ensuite toutes les autres, soif inextinguible d'amour, de culture, de beauté...
   
   C'est également l'occasion de dresser le portrait de son entourage, ses parents, sa précieuse sœur Juliette, son frère, sa nourrice japonaise tant aimée et aussi de raconter les pays où elle séjourne, avec ses yeux de gamine confrontée à des différences vertigineuses. Elle le fait avec humour et intelligence, n'hésitant pas à se moquer d'elle-même chaque fois qu'elle le peut.
   
   Comme souvent dans ses récits, je suis sidérée de la liberté qu'elle avait et de ce qu'elle a pu faire comme expériences limites sans trop de freins. L'excès d'alcool par exemple. Mais ce qui m'a particulièrement touchée c'est sa lutte avec la nourriture, la boulimie, l'anorexie, l'exaltation qui la saisit souvent à tout propos. Elle a soif d'absolu et elle pousse le bouchon très loin.
   
   Je l'aime bien Amélie et je continuerai à la lire et à l'écouter avec plaisir quand elle parle d'elle.

critique par Aifelle




* * *