Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Mandoline vs Neandertal de Jean-Christophe Macquet

Jean-Christophe Macquet
  Mandoline vs Neandertal

Mandoline vs Neandertal - Jean-Christophe Macquet

Un roman à dévorer !
Note :

   Alors qu'il a été invité au mariage d'une cousine éloignée, Luc Mandoline remarque dans la salle d'honneur de l'hôtel de ville d'Agen une jeune femme callipyge. Il ne pige pas pourquoi Agen a été transféré dans le Gers mais il pige tout de suite qu'il est attiré par la belle.
   
   C'est lors des festivités qui s'ensuivent qu'il a l'occasion de faire plus amplement connaissance de Laura Auriol. Elle se débarrasse d'un chevalier dansant mais guère servant, un peu éméché et beaucoup entreprenant, d'un coup de boule. Elle est plutôt énervée la belle, néanmoins grâce à sa courtoisie naturelle, Mandoline parvient non seulement à calmer Laura, mais à lui proposer de la ramener chez elle à Toulouse.
   
   En cours de route ils échangent quelques propos. Elle est archéologue, spécialisée dans la préhistoire. Au moins ils possèdent un point commun, ils travaillent tous les deux sur des morts, puisque Mandoline, comme chacun sait mais il est toujours utile de le préciser, thanatopracteur. Et comme Mandoline ne possède pas de point de chute à Toulouse, ce n'était pas prévu comme ça, Laura l'invite chez elle. Tirons les rideaux, ce qui suit ne nous regarde pas, à moins d'être voyeur et de s'immiscer dans la vie des gens lorsqu'ils veulent vérifier si leurs os sont bien enrobés de chair.
   
   Entre Mandoline et Laura l'échange de phéromones se passe si bien que comme Mandoline momentanément est en rupture de travail, qu'après avoir procédé au simulacre de la reproduction ils se dévoilent un peu plus. Mandoline n'a aucune attache particulière tandis que Laura est fiancée à un nommé Néandertal, un vieux compagnon dont elle dépoussière les os.
   
   Ils continuent à se voir, Mandoline cherchant des remplacements dans la région toulousaine et trois mois plus tard ils sont encore ensemble, périodiquement car ils ne se voient que tous les trois à quatre jours, chacun devant continuer à s'occuper de ses morts. Trois mois plus tard, au mois de juillet, Mandoline devant profiter de ses vacances, il s'installe dans un camping municipal à Pescart, non loin du site archéologique où Laura travaille quasiment sept jours sur sept.
   
   Arrivé sur place, la première chose que fait Mandoline est de se rendre sur le camp de base de Laura près du hameau de Lavoisin, mais la jeune femme est prise ailleurs. Un rendez-vous manqué, d'autant que le téléphone cellulaire capte mal à cause des montagnes environnantes. Mais Laura arrive enfin et les retrouvailles sont programmées pour le soir même au camping. Mandoline fait la connaissance des autres résidents, dont un couple de jeunes femmes dont l'une d'entre elle est gendarme ce qui n'est pas rédhibitoire, et un couple d'Allemands déjà âgés, Birgit et Jurgen Haas. Ils font du rafting ensemble afin de s'occuper et c'est ainsi que Mandoline apprend que Jurgen est un ancien militaire, un ancien légionnaire, tout comme lui. A cause de la différence d'âge ils n'ont pu se croiser durant les diverses opérations qu'ils ont menées, mais ils sympathisent. Jusqu'au jour où, lors de la visite d'une ancienne bastide à Mirepoix, Jurgen disparait. Mandoline enquête, c'est dans sa nature, sur cette disparition, en compagnie de Mylène la gendarmette, et bientôt ils apprennent qu'un autre ancien légionnaire ami de Jurgen a disparu lui aussi quelques semaines auparavant.
   
   En épluchant le téléphone portable Mandoline et Mylène découvrent un numéro d'appel émanant d'un vieux monsieur, un notaire de la région. Mylène doit rejoindre sa compagnie de gendarmerie, les vacances étant terminées pour elle. Ce n'est pas pour autant qu'elle abandonne Mandoline qui reste sur le terrain.
   
   Outre l'enquête, menée principalement par Mandoline, il est intéressant de noter que l'effet Haine inspire les auteurs de romans noirs et policiers. En changeant quelques patronymes, situations, le lecteur pourrait presque se croire dans une enquête menée par Gabriel Lecouvreur, alias Le Poulpe. Mais Mandoline se comporte en digne filleul de ce redresseur de tort qui travaille le plus souvent en marge des forces de l'ordre, à ses risques et périls.
   
   Dans cet opus, Mandoline va pouvoir peaufiner ses connaissances sur l'homme de Néandertal et celui de Cro-Magnon, apprendre quels étaient leurs différences, leurs relations, à quelle époque ils vivaient et de qui nous sommes les descendants. Mais également nous découvrons une ethnie d'exclus, les cagots. Réfugiés dans les montagnes des Pyrénées, les cagots ont vécu comme des parias pendant des siècles. Peuple maudit, on l'accusait de tous les maux et de porter la peste. Dans un enrobage haut en couleur, on glisse peu à peu vers le gris et le noir, le rouge également.
   
   Il ne s'agit pas pour l'auteur de sonner une charge, de procéder à un réquisitoire, mais d'établir une constatation amère sur l'exclusion et la différence de l'autre.
   
   Un roman frais et charmant, avec parfois quelques particules de croustillant, au début, car par la suite, les particules, élémentaires, deviennent nettement plus rances, voire morbides. Ah Grotte alors...

critique par Oncle Paul




* * *