Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dès 09 ans: Le jour où j’ai raté le bus de Jean-Luc Luciani

Jean-Luc Luciani
  Dès 09 ans: Le jour où j’ai raté le bus

Dès 09 ans: Le jour où j’ai raté le bus - Jean-Luc Luciani

Aborder les différences
Note :

   Benjamin, 14 ans, est un enfant extra-ordinaire comme le souligne le directeur de l’école spécialisée qu’il fréquente. Il n’est, en effet, pas un enfant comme les autres et sa vie quotidienne est jalonnée de bien plus d’embûches que ceux de son âge. Il faut que ses journées soient balisées de rituels et de pratiques à caractère obsessionnelles qui le rassurent et lui permettent d’avoir confiance. Et la liste de ses soucis quotidiens est bien longue :
   « Problèmes pour marcher plus de cent mètres, grimper un escalier, rentrer seul dans une baignoire, se laver les dents, parler correctement, manger normalement, tenir un verre, boire sans s’inonder, se coucher dans un lit, s’habiller seul, aller aux toilettes, caresser doucement un chat, répondre au téléphone, acheter quelque chose dans un magasin, écrire ne serait-ce qu’un mot sur une feuille de papier, taper sur les touches d’un clavier d’ordinateur… J’arrête là, vous risquez de vous endormir. »
   
   Alors, le jour où, à cause d’un réveil qui aurait oublié de sonner, ses habitudes si bien réglées sont chamboulées, quelle n’est pas la panique pour Benjamin qui rate son bus ! Pendant que dans son entourage chacun s’active à le retrouver dans une vive anxiété, de son côté il n’a d’autres alternatives que s’adapter aux situations nouvelles et déstabilisantes qui se présentent à lui. Outre la rencontre avec des jeunes qui jouent de cruauté il va tout de même être aidé par d’autres personnes bien mieux intentionnées, des braves gens. Mais quelle aventure et quelle sensation de liberté qu’il découvre et cherche d’ailleurs à prolonger !
   
   Parce que le narrateur n’est autre que Benjamin qui témoigne de sa vision du monde, le texte revêt ainsi un réalisme attendrissant d’autant qu’il n’est pas dénué d’ironie. Le style et le vocabulaire coulent aisément avec en prime beaucoup d’humour car l’auteur (qui est instituteur) connaît bien le lexique propre à la compréhension des jeunes lecteurs. Les chapitres distillent juste assez d’indices pour asseoir une situation d’attente, permettant ainsi d’anticiper et d’émettre bien des hypothèses sur la suite de l’histoire.
   
   La narration est captivante et aborde la problématique des différences avec beaucoup de tendresse et de subtilité. Les jeunes lecteurs ne peuvent que sympathiser avec Benjamin.
   
   Fort bien accueilli grâce à son humour et sa sensibilité, ce livre est une ouverture citoyenne tout à fait perspicace sur le handicap.
   
   En France, ce livre est inscrit par le Ministère de l'Éducation Nationale sur la liste de référence d'ouvrages de littérature pour le cycle 3 (8-11 ans).

critique par Véro




* * *