Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les vrais héros ne portent pas de slip rouge de Axel Sénéquier

Axel Sénéquier
  Les vrais héros ne portent pas de slip rouge

Les vrais héros ne portent pas de slip rouge - Axel Sénéquier

Quart d'heure de gloire
Note :

   Ce recueil contient une douzaine de nouvelles. Toutes ont en commun de parler de gens simples et normaux, qui, à un moment donné, pour beaucoup d'entre eux agissent d'une manière totalement étonnante. Voici mes préférées :
   
   Avant-première : Jean-Claude, vigile, fan de films d'action étasuniens a la chance et le privilège d'assister à l'avant-première du dernier film de Steven Seagal. Mais l'irruption de gangsters dans la salle va changer la physionomie de la soirée.
   
   La source et l'estuaire : Lindsay se prépare à sa course, celle qui va le consacrer, mais en attendant celle-ci, derrière les starting-blocks, il s'allonge et des images surviennent en lui.
   
   Mille étoiles et un soleil : Augustin vit à Djibouti, il a sept ans et sa copine Héloïse est très malade, elle vient d'être opérée et il va lui rendre visite à l'hôpital.
   
   Pour commencer mon billet, je vais émettre une réserve qui vaut pour plusieurs nouvelles. Axel Sénéquier écrit des histoires dites "à chute", c'est bien, mais lorsque celle-ci est prévisible, le plaisir du lecteur est quelque peu émoussé. L'exercice est difficile et le lecteur sans pitié lorsque la chute censée être le clou de l'histoire tombe à plat, sans effet. Reste à travailler encore les chutes ou bien à écrire des nouvelles sans chute, des bouts de vie, ce qui, je l'avoue, est, dans la nouvelle, mon genre préféré. Néanmoins, ce qui sauve l'auteur -lorsqu'il est magnanime, le lecteur saura même lui pardonner-, c'est que les pages qui précèdent sont très agréables. Les personnages sont travaillés, les relations entre eux également et leurs forces et faiblesses apparaissent nettement, leur donnant un vrai caractère, ce qui n'est pas toujours évident dans la nouvelle.
   
   Mes trois nouvelles préférées se détachent du recueil, pour l'humour dans "Avant-première", ce décalage entre la vraie vie et les films d'action quand même assez loin du quotidien. Jean-Claude est un type sympa, un peu lourdaud qui ne pense qu'à vivre comme ses héros et n'a que cela en tête. "La source et l'estuaire" est beaucoup plus profonde, très belle en écriture et l'on entre dans l'espace de quelques pages dans le plus intime de Lindsay, c'est remarquablement fait. La nouvelle est plus elliptique, plus onirique bien qu'ancrée dans la réalité. "Mille étoiles et un soleil" est basée sur la maladie d'un enfant et sur une très belle légende racontée par le jardinier de l'ambassade, Babacar. Je ne sais pas si cette légende existe ou si elle sort du cerveau d'Axel Sénéquier, mais elle est formidable et rend cette nouvelle irrésistible. Que me restera-t-il de ces histoires ? Je ne sais pas, mais la lecture du recueil est agréable et fait passer de bons moments.
   
   Belle découverte que ce recueil au titre évocateur qui résume bien le contenu : des gens simples qui à un moment donné, agissent d'une manière étonnante.
    ↓

critique par Yv




* * *



128 pages qui mettent le sourire aux lèvres !
Note :

   Si le titre un brin malicieux donne le sourire aux lèvres, la première nouvelle "Avant-première" m’a vraiment fait rire. Elle met en scène un passionné (et le mot est faible) qui connaît par cœur les répliques d'auteurs qu’il adule et des scènes de films d’action (vus et revus). La suite se déroule dans un cinéma et bonus, je n'ai pas vu la fin venir.
   
   Le mythe du héros est revu dans ce recueil de nouvelles. Des personnages aux vies ordinaires et pour certains ils ont même à leur actif des actes peu glorieux. Mais ils vont redorer leur blason, faire naître de l’estime ou du respect chez les autres ou simplement retrouver la confiance qu’ils avaient perdue. Des actes réfléchis ou alors tout simplement spontanés, calculés ou non.
   
   Sur ces douze nouvelles, quelques uns sont à chute et j’ai souvent deviné le dénouement mais qu’importe car l’écriture vive, franche et entraînante d'Axel Sénéquier m’a séduite. A part la nouvelle qui se déroule à Brest que j’ai trouvée moins réussie (oui !), ce recueil vaut le détour.
   
   Des sourires, de rires mais aussi des pincements au cœur ! A découvrir !
   
   "Il n’y a qu’au cinéma où le héros qui sauve la ville se contente d’un baiser de la belle, d’une poignée de main du shérif et de la gratitude des citoyens de Gotham City."

critique par Clara et les mots




* * *