Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Séraphine de Françoise Cloarec

Françoise Cloarec
  Storr, Architecte de l'ailleurs
  L'indolente
  Séraphine

Françoise Cloarec est une écrivaine, peintre et psychanalyste française, née en 1957 à Paris.

Séraphine - Françoise Cloarec

Femme peintre
Note :

   Séraphine est née d'une famille pauvre de l'Oise, en 1864. Orpheline, elle est placée très jeune dans des familles bourgeoises, elle devient alors aide cuisinière, servante, réside quelques temps dans un couvent, puis devient femme de ménage.
   
   Mais Séraphine porte en elle un don mystérieux, Séraphine peint en secret des natures mortes, des fleurs magnifiques, des bouquets chatoyants. Très croyante, elle dit répondre ainsi à un ordre sacré, celui de la vierge Marie.
   
   Le destin de Séraphine bascule lorsqu'un collectionneur parisien, Wilhelm Uhde, venu s'installer à Senlis, découvre sa peinture. La gloire viendra se mêler à la guerre, puis à la folie...
   
   Françoise Cloarec, l'auteure, est psychanalyste et peintre, mais elle est peut-être aussi un peu poète.
   J'ai en effet été très conquise par la beauté de son écriture, et par sa manière pudique et respectueuse de faire naître son personnage et de le faire évoluer. Lorsqu'elle était étudiante, "Séraphine de Senlis" était déjà le sujet de thèse de Françoise Cloarec, et ce en psychologie clinique. On sent aujourd'hui à quel point l'écrivain est devenue intime avec cette femme qu'elle n'a pas connue, et combien l'histoire étrange et un peu fantasque de cette artiste peintre est pour elle si dense et si réelle.
   
   Un joli livre qui, malgré des passages plus sombres, laisse des couleurs dans les yeux et un désir de plonger plus avant dans l'histoire de la peinture. Un vrai coup de cœur, tout en légèreté.
   "Séraphine, tu dois te mettre à dessiner !
   Tout a commencé par un ordre.
   Impératif.
   Il vient de la Sainte Vierge, ou d'un ange, la version varie.
   L'aventure de la peinture a commencé comme cela.
   De son enfance, presque rien.
   Nous connaissons son prénom, ce prénom d'anges de la première hiérarchie, les anges les plus proches de la présence divine. Ardents."

critique par Antigone




* * *