Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Comme dans un film de Régis de Sa Moreira

Régis de Sa Moreira
  Le libraire
  Mari et femme
  La vie
  Comme dans un film

Régis de Sa Moreira est un auteur français né en 1973.

Comme dans un film - Régis de Sa Moreira

Un homme, une femme
Note :

   J'aime beaucoup Régis de Sá Moreira parce qu'il ose l'improbable avec le sérieux risque de se planter. A part "Le libraire" qui est de facture classique, chaque contrainte est un temps littéraire chez lui. Dans "Mari et femme", il anticipait sur la théorie du genre. Avec "La vie", j'ai frôlé la saturation en cours de partie et comme par magie, j'ai relevé le défi de poursuivre le petit sillon tracé. Là encore, combien de fois je me suis dit "Jamais je ne terminerai ce bouquin, jamais" et "Non, mais là, Régis, vous abusez", combien de fois je me suis surprise à reprendre la lecture, sans effort, contente de retrouver ce couple de rien, qui se raconte au travers de dialogues, à coups de ELLE et de LUI. Et le pire est que cela a fonctionné chez moi. Je me suis attachée à eux et les ai quittés à regret. Ils me manquent.
   
   Moralité : Régis de Sá Moreira rend ses lecteurs assidus et patients.
   
    Un homme, une femme, une rencontre et le début des ennuis !
   
   Tout y est dans ce livre : l'amour, la passion, le sexe (très très présent, de plus en plus... Un message subliminal, Régis ?), les disputes, la fidélité et sa copine Trahison, les parents, la famille -la grande et la petite-, le cinéma et les anniversaires de rencontre, la Poste et la bibliothèque, les digressions constantes -et tous ceux qui s'incrustent au quotidien dans le fond (la vie) et la forme (le scénario)-, des personnages savoureux (sa grand-mère à ELLE, Dieu), les acteurs -les vrais, pas les "en toc"- (on n'oublie pas qu'on est presque dans un film), de l'humour et de la tendresse, beaucoup de joie et une belle énergie.
   
   J'ai lu ce livre en même temps que le dernier Harry Potter en VO et je pense que c'est un bon compromis. La nature de "Comme dans un film" est claquante, sans repos. Lire à côté un roman de narration usuelle repose l'esprit et permet d'apprécier davantage le travail d'écriture et de relance.
   
   Page 110
   LUI : Un samedi matin, elle me dit qu'elle aimerait bien aller à Disneyland.
   ELLE : Il me répond plutôt crever.
   LUI : Comme un idiot, j'ajoute que je préfère encore aller au Parc Astérix.
   ELLE : Alors on va au parc Astérix !
   LUI : Ce n'est qu'après, au sommet d'une montagne russe, que je comprends que je me suis fait avoir et qu'elle voulait aller au parc Astérix depuis le début."
   

   J'ai toujours une admiration pour ceux et celles qui osent, parce qu'ils ne s'ennuient pas et ne m'ennuient pas. Je crois, Régis, que je vais continuer à vous suivre de très près !
   
   NB : une performance que vous détenez là ! Rares sont les auteurs dont je lis plus de quatre œuvres consécutives.
   ↓

critique par Philisine Cave




* * *



Vif et drôle
Note :

   "C'est un peu comme dans un film quand on sent qu'une partie se termine, et qu'une autre est sur le point de commencer."
   

   Il y a ELLE et il y a LUI, et une rencontre qui les conduit pour une première fois dans un cinéma de quartier, la vie commune, les disputes, l'amour et les séparations, un anniversaire comme un rendez-vous immuable qui rythme leurs années. La vie. L'amour. Les gens autour qui passent, comprennent ou pas, assistent. Les enfants qui naissent. Tout ce qui fait une vie, dans ce qu'elle a d'imparfait, de désordonné, d'intéressant et de parfois aussi un peu loufoque. Mais à force de regarder des DVD ou d'aller au cinéma, on a le sentiment de rejouer sans cesse des scènes déjà vues... et le phénomène est troublant. Comment va donc se terminer cette histoire ? Par un happy end ?
   
   Je dois vous dire d'emblée que ce titre ne plaira vraiment pas à tout le monde. Premièrement, sa forme est celle d'une pièce de théâtre, ou d'un scénario de film, pas d'un roman, et il faut parfois s'accrocher un peu pour suivre les dialogues. Mais voilà, j'ai personnellement une affection particulière pour ce jeune auteur, Regis de Sa Moreira, qui sait dans ses livres utiliser l'absurde et magnifier le réel avec son regard vif, affectueux, romantique et blessant. J'aime son regard particulier sur les couples, qui me fait parfois penser à ce qu'il se joue dans « L'écume des jours » de Boris Vian. J'ai donc beaucoup aimé le retrouver ici, car il m'a fait encore une fois beaucoup rire et sourire. J'aime son regard sur les absurdités de notre société, et sa connaissance du monde tel qu'il est. Et j'aime que ses personnages se sentent libres de vivre leurs émotions comme ils le souhaitent, voilà qui est très réconfortant. Parce que cette histoire d'amour entre un postier et une bibliothécaire est à la fois concevable et assez improbable. Mais elle m'a permis de passer un moment de lecture assez jouissif. Une lecture de rentrée étonnante, vive et drôle.

critique par Antigone




* * *