Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les Cinq Pépins d'orange de Arthur Conan Doyle

Arthur Conan Doyle
  Le chien des Baskerville
  L'homme à la lèvre tordue
  Silver Blaze (Étoile d’argent) and other adventures of Sherlock Holmes.
  Une étude en rouge
  Le signe des Quatre
  Le Pacte des quatre
  Dès 08 ans: Le Chien des Baskerville
  La compagnie blanche
  Les Cinq Pépins d'orange
  Les neuf femmes de Sherlock Holmes
  La ligue des rouquins

Sir Arthur Ignatius Conan Doyle est un écrivain écossais né en 1859 et mort en 1930.
Il créa le fameux personnage de Sherlock Holmes pour lequel il est mondialement connu, mais produisit également de très nombreux romans d'aventures en tous genres, du roman historique à la science fiction. Prolifique, il écrivit aussi du théâtre et de la poésie.
On trouve une des nouvelles de Conan Doyle dans le recueil "Les Fantômes des Victoriens" .

Les Cinq Pépins d'orange - Arthur Conan Doyle

Doyle et Holmes en petite forme
Note :

   En me renseignant un peu, j'ai découvert cette nouvelle extraite des Adventures of Sherlock Holmes, "The Five Orange Pips". Je l'ai donc lue, sachant que je ne suis pas une grande lectrice de Doyle. J'ai beaucoup apprécié « Le Pacte des Quatre », abandonné « A Study in Scarlet » en raison d'un passage dans les grands espaces sur lequel je bloquais (oui pour moi, l'attrait de Holmes vient en grande partie de son lieu de résidence au 221B Baker street, je n'ai aucune envie de devoir ensuite partir dans la pampa pour suivre ses aventures... même si je sais que ce roman est censé être excellent et que je ne désespère pas de le lire enfin)... hormis ces deux lectures, seulement quelques nouvelles découvertes à l'adolescence et oubliées depuis. Bref, ma culture holmesienne reste à faire.
   
   Force est de constater que les aventures de Sherlock Holmes peuvent être passablement barbantes. Je gardais un souvenir très positif du « Signe des Quatre », aussi bien du point de vue de l'intrigue que du ton adopté par l'auteur (beaucoup d'humour surtout). Ici, à partir d'une idée de départ extrêmement prometteuse, Doyle nous offre une nouvelle bâclée, qui se laisse lire mais ne présente pas un grand intérêt.
   
   Dans « The Five Orange Pips », alors que Watson séjourne quelques jours chez son ami Holmes au 221B Baker Street parce que sa femme est partie rendre visite à sa famille, la tempête fait rage dehors. Arrive un jeune homme, John Openshaw, venu chercher de l'aide auprès du célèbre détective. Il a passé son adolescence avec son oncle, revenu brusquement des Etats-Unis où il avait fait fortune en Floride. Suite à l'arrivée d'une lettre marquée par les initiales "K K K" et contenant cinq pépins d'orange, son oncle fait son testament, avant de mourir quelques mois plus tard, noyé dans un bassin d'eau peu profonde de son jardin. Un suicide pour la police. Puis c'est son héritier, le père de John, qui reçoit une lettre de menace semblable avant de faire une chute accidentelle, mortelle bien sûr. John se présente chez Holmes alors qu'il vient de recevoir lui-même la fatale lettre. Malheureusement pour lui, il décèdera la nuit-même de manière "accidentelle" lui aussi, Holmes n'ayant pas suffisamment anticipé les risques qu'il courait à se rendre seul à la gare en soirée.
   
   Ayant compris que le cas avait un rapport avec le Ku Klux Klan (la tâche était ardue), Holmes fait quelques recherches qui lui permettent de lier les menaces et décès suspects à un bateau et à trois membres de l'équipage en particulier (car assez opportunément, il n'y a que trois Américains sur le bateau...!). Ses déductions ne sont tout de même pas fulgurantes et hormis un cours fait à Watson à propos du Ku Klux Klan, cette nouvelle coule comme un court fleuve tranquille, très tranquille. Holmes n'est certainement pas au mieux de sa forme (Doyle non plus). Hormis la lettre mystérieuse, il n'y a pas grand-chose à sauver de ce récit : une intrigue plus que mince, un Holmes fade et ennuyeux, nullement brillant... j'espère que d'autres nouvelles ont quand même un peu plus de consistance et permettent de retrouver l'humour que j'avais tant apprécié dans Le Pacte des Quatre !
   
   Titre original : The Five Orange Pips (extrait de The Adventures of Sherlock Holmes),

critique par Lou




* * *