Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Qui en veut au Marquis de Sade de Frédéric Lenormand

Frédéric Lenormand
  Dès 09 ans: L'orphelin de la Bastille
  Meurtre dans le Boudoir
  Crimes et condiments
  La Baronne meurt à cinq heures
  La Jeune fille et le philosophe
  Qui en veut au Marquis de Sade
  Elementaire mon cher Voltaire
  Docteur Voltaire et Mister Hyde
  Seules les femmes sont éternelles

Frédéric Lenormand est un écrivain français de romans policiers historiques et de livres pour enfants, né à Paris en 1964.

Qui en veut au Marquis de Sade - Frédéric Lenormand

Une enquête de Mlle de Sade
Note :

   Une fois n’est pas coutume, nous changeons de héros pour une héroïne. Monsieur Voltaire est en vacances et c’est mademoiselle de Sade qui s’y colle. Et ce n’est pas toujours drôle d’être une fille à cette époque, qui plus est quand on a un père, sorte d’ogre adulé, mais sur lequel on porte un regard un peu naïf.
   
   L’été 1789 est une époque bénie pour les assassins. A dix-huit ans, Laure de Sade tente de survivre aux bouleversements qui agitent Paris, mais aussi de démanteler un trafic de pierres précieuses en montgolfière, d’arrêter un tueur démoniaque déguisé en arlequin… Au même moment, son père, le marquis, la contraint à le faire évader de la Bastille. A la manière d’un Sherlock Holmes en jupons qui lutterait contre jack l’Eventreur, Laure de Sade devient, bien malgré elle, une héroïne sous la Révolution.
   
   Prémices d’une nouvelle série ou one shot comme on dit en BD ? Le tout est qu’on y retrouve le ton et l’esprit des enquêtes de Voltaire par le même auteur. Cette mademoiselle de Sade dans ce récit en forme de journal nous dépeint une époque, la condition féminine, mais aussi un homme, son père.
   
   Un ouvrage dans la veine que l’auteur sait bien exploiter et qui devrait gagner de nouveaux fans à Voltaire et vice versa. A noter que ce livre n’est sorti qu’en édition de poche au mois de Novembre 2015, sorte de cadeau de Noël avant l’heure.

critique par Le Mérydien




* * *