Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La fin d'une imposture de Kate O'Riordan

Kate O'Riordan
  Garçon dans la lune
  Pierres de mémoire
  Un autre amour
  La fin d'une imposture

La fin d'une imposture - Kate O'Riordan

Emprise psychologique
Note :

   "D'une certaine manière, elle admirait sa vigilance constante et sa paranoïa absolue."
   

   Profitant de la détresse d'une famille en plein bouleversement (adultère du père, mort accidentelle du fils en Thaïlande), un jeune homme, Jed, s'introduit dans ce nid perturbé via Maddie, la fille de la maison, adolescente en pleine dépression.
   
   Si Rosalie, la mère, est d'abord enchantée par ce jeune homme qui semble leur apporter juste ce dont ils ont besoin en ce moment douloureux, elle va vite se rendre compte de l'emprise nocive qu'il exerce et des mensonges qu'il profère. Elle décide donc de partir à la recherche de la vérité, au risque de faire éclater définitivement sa famille.
   
   Description d'une emprise psychologique, "La fin d'une imposture" est aussi un récit fertile en rebondissements, angoissant, et qui n'hésite pas à repousser les limites de la bienséance. L'auteure enferre ses personnages dans des choix douloureux, mais peint une mère de famille au caractère bien trempé qui n'a pas peur d'affronter ses erreurs. Un coup de cœur !
    ↓

critique par Cathulu




* * *



377 pages et un très bon roman !
Note :

   La famille Douglas est sous le choc après la mort de leur fils en Thaïlande. Les parents Rosalie et Luke vivent séparément suite à l’infidélité récente de ce dernier. Maddie leur fille âgée de 16 ans rejoint un gang de filles et est agressée. En pleine dépression depuis la mort de son frère Rob, ses parents sont désarmés. Rosalie lui propose de participer à un groupe de paroles. Elle s’y rendent toutes les deux et font la connaissance de Jed. Tout de suite, Rosalie a vu que sa fille semblait différente en sa présence. Ce jeune et beau garçon plaît à Maddie. Bienveillant, il devient comme un membre de la famille. Maddie est transformée grâce à Jed. Mais derrière la figure angélique se cache un jeune homme qui comme le ver ronge le fruit de l’intérieur. Rosalie se rend compte petit à petit que Jed n’est pas celui qu’il prétend. Tiraillée, Rosalie ne sait pas que faire surtout qu'elle se sent responsable de la situation.
   
   Ce roman sur la manipulation et l'emprise psychologique, sur la fragilité des personnes en deuil, sur la culpabilité et la rédemption est riche avec une tension palpable.
   
   Des rebondissements (mais sans excès) et j’ai lu cette histoire d’une traite !
    ↓

critique par Clara et les mots




* * *



Fast reading
Note :

   "Les roues de la voiture de Rosalie dévoraient la chaussée à plus de cent trente à l'heure en direction de Richmond. Elle était prête à payer le prix d'un PV en échange du sentiment de puissance que lui donnait la vitesse. Elle se remémora sa conversation avec Luke, puis prépara la discussion qu'elle allait avoir avec Jed. Elle n'avait pas droit à la moindre erreur".
   

   Ravagés par l'annonce de la mort de leur fils, Rob, Rosalie et Luke Douglas voient leur famille éclater sous la violence du choc. Déjà, le couple battait de l'aile depuis la récente infidélité de Luke. La sœur de Rob, Maddie, 15 ans, accuse aussi le coup de manière dramatique en se rebellant et en rejoignant un gang de filles. Après une agression, elle se retrouve internée dans un hôpital psychiatrique et bourrée de médicaments.
   
   Elle s'accuse d'être responsable de la mort de son frère, alors qu'il s'agit d'une noyade accidentelle en Thaïlande. Pourquoi se sent-elle coupable ? Rosalie, prête à tout tenter pour sauver l'enfant qui lui reste, la convainc d'intégrer un groupe de paroles. Très vite, elle se rend compte que la présence d'un jeune homme, Jed, calme sa fille. Il a une bonne influence sur elle et Rosalie l'invite dans leur maison, où il prend de plus en plus de place. Mais est-il vraiment ce qu'il paraît être ?
   
   Victime d'une emprise psychologique malsaine, la mère et la fille vont aller d'épreuves en épreuves. Mensonges, dissimulations, secrets en tout genre, ce qui se joue autour de la mort de Rob est loin d'être clair et le suspense va crescendo, redoutablement efficace.
   
   De l'auteure, j'avais beaucoup aimé "Pierres de mémoire" ; j'ai trouvé ce roman-ci nettement moins subtil. La psychologie des personnages est sommaire, l'enchaînement des faits pas toujours cohérent et le dénouement un peu trop rapide.
   
   Il n'en reste pas moins que je l'ai dévoré, curieuse de savoir où tout cela allait nous mener.

critique par Aifelle




* * *