Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Balkans-transit de François Maspero

François Maspero
  Le sourire du chat
  Balkans-transit

François Maspero est un écrivain, éditeur, libraire et traducteur français né en 1932 à Paris et mort en 2015.

Balkans-transit - François Maspero

Plus jamais cela
Note :

   "C'est peut-être cela le pari du voyage : au-delà de tous les dépaysements, des émerveillements ou des angoisses de l'inconnu, au-delà de toutes les différences, retrouver soudain, chez certains, le sentiment d'être de la même famille. D'être les uns et les autres des humains. Parfois ça rate. Parfois même ça tourne mal. Mais le pari vaut d'être fait".
   

   Tout débute par la seconde guerre mondiale. Son frère, résistant, y a été abattu. Son père n'est pas revenu de Buchenwald et sa mère a été sauvée de Ravensbruck, les cheveux devenus gris. Mais comme tous les jeunes, François, ne veut plus de cela, plus jamais. Alors il part dans les ruines des pays de l'Europe à la rencontre d'autres jeunes car pour lui les survivants ne sont pas responsables des atrocités commises par les gouvernants.
   
   Plus jamais cela et pourtant début des années nonante, la guerre résonne du côté de l'ancienne Yougoslavie. Le mur de Berlin s'est effacé et les anciens pays des Balkans prennent leur indépendance vaille que vaille.
   
   François Maspero décide de réaliser le même style de voyage que celui effectué et relaté dans son livre "les passagers du Paris Roissy". Il avait parcouru soixante kilomètres de lignes RER. Il va en parcourir 3000 dans les Balkans.
   
   "N'être que ce que je suis et rien d'autre. Spécialiste de rien, mais pas non plus touriste innocent. Tout juste porter le regard sur des êtres et des choses dont on est fondé à croire qu'en fin de compte, ils vous regardent"
   

   Il ne part pas seul, accompagné du photographe slovène Klavdij Sluban qui a été élevé en grande partie en France. Ils se sont rencontrés un jour à Tirana. Et c'est à lui que François Maspero propose de partir dans cette aventure.
   
   Les deux hommes vont donc se rendre en Albanie, Macédoine, Bulgarie, Roumanie. Des pays qui sortent du communisme et qui d'un jour sont propulsés vers ce qu'on nomme la démocratie, à la sauce Balkane.
   
   Tout est à reconstruire dans ces pays comme l'Albanie qui est restée coupée du reste du monde et dont le pays est jonché de bunkers, comme la Roumanie qui a été délivrée d'un autre dictateur mais réappropriée par une autre intelligentsia.
   
   En quelques années, Maspero découvre le changement sous forme de banques dans certaines villes. Là où de petites boutiques de change existaient, le capitalisme voit ses premières pousses fleurir.
   
   François Maspero nous décrit les femmes et hommes qu'ils rencontrent, qu'ils retrouvent, le tout ponctué de l'histoire de ces pays qui fut un mélange de peuples différents et qui pour nous occidentaux de l'ouest est très complexe.
   
   Chronique de Sarajevo en état de guerre très émouvante.
   
   Et les photos de Sluban qui nous renvoie des clichés si noirs.
   
   En 1999, François Maspero sait que la vie n'a pas été merveilleuse pour certaines de ses connaissances, d'autres ils n'en a aucune nouvelle.
   
   La guerre du Kosovo a changé toute la donne des Balkans. Les peuples de ces pays ne désiraient que vivre fiers et heureux. La démocratie qu'en fait-on quand on vous la lance au visage ?
   
   Nous sommes en 2016, François Maspero est mort l'année dernière et des Balkans continuent à affluer des réfugiés qui fuient la pauvreté.
   
   Oui plus jamais cela...

critique par Winnie




* * *