Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les derniers jours de Rabbit Hayes de Anna McPartlin

Anna McPartlin
  Les derniers jours de Rabbit Hayes
  Du côté du bonheur

Anna McPartlin est une comédienne et auteure irlandaise, née en 1972.

Les derniers jours de Rabbit Hayes - Anna McPartlin

Cancer
Note :

   Ok. Moi qui lis un roman sur une femme en phase terminale, c’est fort, fort, fort anormal. Il faut croire que je suis moins folle qu’avant car j’ai réussi à le lire sans badtrip et sans cancers récurrents. Ce qui n’est somme toute pas mal.
   
   Ce roman nous raconte donc l’histoire de Rabbit Hayes, 40 ans. Rabbit avait survécu à un cancer du sein. Mais ne survivra pas à la rechute. Elle s’en va en soins palliatifs pour y mourir. Elle le sait. Sa mère le sait. Mais pas sa fille. Et son père est persuadé que tout le monde abandonne.
   
    Rabbit est une femme pétillante, une femme énergique, qui a toujours vécu comme elle l’entendait. Et là, elle doit lâcher prise. Ce sont ses derniers jours qui nous sont racontés, parfois par ses yeux à elle, mais surtout par le regard (et le cœur) de ceux qui vont lui survivre.
   
   Si j’ai beaucoup aimé les personnages, leurs questionnements, leurs réactions diverses et souvent contradictoires, je regrette un peu d’avoir eu l’impression de ne connaître que l’histoire de Rabbit adolescente. J’ai eu du mal à me la représenter adulte. C’est qu’elle revit des romans fort intenses, ceux qui ont marqué son adolescence et sa vie de jeune adulte, avec le groupe de musique de son frère ainsi que du chanteur charismatique de celui-ci, son grand amour.
   
   J’ai été par contre fort touchée par cette histoire de jeunesse, mais qui a résonné un peu trop près pour moi. Et je n’ai pu que, parfois, me reconnaître dans cette adolescence révolue mais qui a pris parfois un peu trop d’importance. Mais je suis en train de régler ça!
   
   Peut-être me suis-je tenue à distance volontairement, pour ne pas avoir à m’impliquer dans ces dernier jours, mais j’ai été moins touchée que la plupart des lecteurs par cette partie de l’histoire. Ceci dit, c’est bien, c’est différent, ce n’est pas larmoyant et l’auteur évite le pathos. Ce qui est quand même assez incroyable étant donné le thème!
   
   Je relirai l’auteur.

critique par Karine




* * *