Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L'amant sans domicile fixe de Carlo Fruttero

Carlo Fruttero
  L'amant sans domicile fixe
  Des femmes bien informées

Carlo Fruttero est un écrivain, traducteur et journaliste italien né en 1926 et mort en 2012. Il a écrit la plus grande partie de son œuvre en collaboration avec Franco Lucentini.

L'amant sans domicile fixe - Carlo Fruttero, Franco Lucentini

Ou comment tomber amoureux de Venise
Note :

   Célèbres duettistes de la littérature italienne de la seconde moitié du XXème siècle, Carlo Fruttero et Franco Lucentini m'ont en partie réconciliée avec ma part transalpine à travers leurs romans dont le succès prend racine dans la philosophie gastronomique de la botte : le mélange d'ingrédients colorés et goûteux.
   En lieu et place de l'huile d'olive, des tomates, des pâtes et du parmesan, nous avons là, enquêtes, culture, mystère (jusqu'à l'ésotérisme) et humour.
   Ces auteurs méritent vraiment d'être redécouverts.
   
   
   « L'amant sans domicile fixe » est un livre qui m'a longtemps hantée.
   
   Une princesse romaine, travaillant dans le domaine de l'art, rencontre un homme mystérieux, guide touristique. Un homme de nulle part, sans âge mais dont la culture phénoménale interpelle autant que le charme, énigmatique et irrésistible. Pendant trois jours, notre princesse fringuée chic, ne vivra que par et pour l'inquiétant M. Silvera dont la mise semble avoir traversé un grand nombre de saisons. Jusqu'au départ d'un bâteau...
   
   Venise pour la balade culturelle, abondante et particulière, la princesse pour la touche romantique et David Silvera pour la part d'ombre, l'appel du sens caché de la vie, de l'immortalité à travers le thème du Juif errant.
   
   Sublime. J'ai dû le lire il y a une quinzaine d'années mais je m'en suis tellement imprégnée que j'ai à peine eu besoin de mon guide style "Venise pour les Nuls" sauf pour le plan, quand j'y suis allée en 2004.
   
   Dans d’autres romans, les auteurs ont présenté d’autres villes comme Turin avec « La nuit du grand boss » ou Sienne dans « Place de Sienne, côté ombre ».

critique par Evanthia




* * *