Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le portrait de Jennie de Robert Nathan

Robert Nathan
  Le portrait de Jennie

Le portrait de Jennie - Robert Nathan

L’amour au service de l’art
Note :

   C’est en anglais que j’ai lu Portrait of Jennie de Robert Nathan*, un petit livre trouvé chez un bouquiniste (et je n’en suis pas peu fière étant donné que j’ai toujours l’impression d’avoir tout oublié de cette langue et puis… non!). J’avais très envie de le lire parce que j’avais aimé l’adaptation du roman au cinéma.
   
   Il s’agit d’une belle histoire d’amour, très romantique, où intervient le fantastique dans un décor réaliste, à Truro, une ville du Cape Cod dans le Massachusetts, au bord de la rivière Pamets qui va jouer un grand rôle dans le récit.
   
    Eben Adams est un artiste peintre qui a du mal à se faire connaître et vit pauvrement dans un logis miteux. Un soir de mélancolie, il rencontre un petite fille habillée à la mode ancienne. Elle s’appelle Jennie Appleton et paraît étrange, comme sortie de nulle part. Par l’intermédiaire de son ami Gus, il fait des recherches sur elle mais constate que ses parents sont morts dans un passé lointain qui ne peut être le présent de la fillette. Lorsqu’elle revient quelques jours après il s’aperçoit qu’elle a grandi et à chaque visite il note le même changement, comme si la fillette, bien vite devenue une jeune fille, cherchait à le rattraper. Un amour indéfectible naît entre eux fait de grands et fugitifs bonheurs et de souffrances et de nostalgie. Le portrait que Adam fait de Jennie est si beau qu’il va lui ouvrir les portes de l’Art. Et je ne vous en dis pas plus sur l’histoire..
   
   Ce livre est un petit trésor de finesse et de poésie. Le tout baigne dans une mélancolie que la nature vient souligner, la brume qui noie le grand parc désert, avec ses bancs vides, à la première apparition de l’enfant, l’hiver et la patinoire qui les réunit, la présence de l’océan avec ses mouettes et ses pêcheurs, sa rumeur infinie, les saisons qui défilent au gré des rencontres des jeunes gens. Et l’absence et la solitude qui s’insinuent et rythment la vie quotidienne du jeune homme.
   
   Les personnages sont attachants, aussi bien Eben et Jennie que les amis, Gus, le chauffeur de taxi, ou Arne, le peintre avant-gardiste qui veut peindre pour tout le monde mais doute qu’on puisse le comprendre. Ce sont eux et leur amitié qui rattachent Eben Adam à la réalité et introduisent l’humour dans le récit. De même Mr Matthews le propriétaire de la galerie et sa collaboratrice Miss Spiney, dragon bougon au grand cœur.
   
   Robert Nathan a l’art de rendre, à la fois, la fraîcheur, la naïveté, la vivacité de la délicieuse petite Jennie ou de dresser des caricatures pleines de vigueur et criantes de vérité comme celle de la logeuse d'Adam, la terrible Mrs Jeke.
   
   Enfin, bien sûr, il y a l’art et les aspirations d’Eben Adam, non à devenir riche ou célèbre mais à exprimer ce qu’il y a de plus vrai et de plus profond en lui. Et il n’est pas étonnant que ce soit Jenny qui lui permette d’accéder à l’authenticité. La force de l’amour au service de l’art.
   
   
   * mais il est traduit en français

critique par Claudialucia




* * *