Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L'art de voyager léger et autres nouvelles de Tove Jansson

Tove Jansson
  Dès 09 ans: Moumine le Troll (tome 1)
  Dès 10 ans: L'été dramatique de Moumine
  Dès 09 ans: Les Mémoires de papa Moumine
  J comme: Moomin et la comète
  Le livre d’un été
  L'honnête tricheuse
  L'art de voyager léger et autres nouvelles

Tove Jansson est une femme de lettres, illustratrice et peintre finlandaise née à Helsinki en 1914 et décédée en 2001.
Prix Nils Holgersson
Prix Hans Christian Andersen
Prix Finlande

L'art de voyager léger et autres nouvelles - Tove Jansson

Un grand sentiment de quiétude
Note :

   "Elle s'habillait toujours au lever du soleil, chaudement et avec enthousiasme. Elle boutonnait soigneusement ses pulls et son pantalon de moleskine autour de sa taille généreuse et une fois ses bottes enfilées et ses cache-oreilles baissés, elle s'installait devant l'âtre dans un état de bien-être que rien n'aurait pu perturber, parfaitement immobile et l'esprit libre de toute pensée, tandis que les flammes réchauffaient ses genoux. Elle accueillait chaque nouveau jour de la même manière et attendait l'hiver avec la même constance."(p.96-97)
   

   Quel bonheur que ces textes célébrant le rituel, le chez soi, le sentiment de "sécurité absolue" et ceci de l'enfance d'une narratrice, qu'on peut supposer être l'auteure, au dernier été sur une île qu'on pourrait identifier comme celle évoquée dans "Le livre d'un été".
   
    Seul le dernier texte, donnant son titre au recueil (le seul titre relativement original par rapport aux autres, nettement plus ternes) met en scène un personnage masculin, mais les thèmes restent les mêmes.
   
   En quelques pages, Tova Jansson crée un univers où l'enfance se déroule dans une grande liberté, au sein de la nature, où l'on est attentif aux sensations, aux sentiments. Des textes en apparence anodins mais où l'on ressent une grande intensité, une grande attention à ce qui fait la vie même.
   Un huis-clos sur une île entre une femme et un écureuil, les sentiments exacerbés d'une enfant qui "courtise" un adulte, un Noël dans une famille à la fois bohème et soucieuse des traditions, une "expédition" qui pourrait mal tourner, autant de petits moments dont se dégage le plus souvent "un grand sentiment de quiétude". Et zou, sur l'étagère des indispensables !
   
   165 pages qui résonnent en nous. Des textes dont je guettais fébrilement la parution...
    ↓

critique par Cathulu




* * *



Souvenirs...
Note :

   "En fin de matinée, papa s'énerve, car il prend Noël très au sérieux et a du mal à supporter tous les préparatifs. Il redresse chaque bougie et nous met en garde contre le risque d'incendie. Il se précipite dehors pour acheter du houx, une minuscule brindille qui est plus belle que des roses ou des orchidées et qu'il faut accrocher au plafond. Il ne cesse de demander si c'est absolument sûr que tout est prêt et trouve soudain que la disposition de Bethléem ne convient pas du tout. Puis il boit un coup pour se calmer. Maman écrit des vers et sort les restes de rubans dorés et de papiers cadeau de l'année précédente".
   

   Ce recueil comporte une quinzaine de nouvelles ayant une narratrice qui semble unique, sauf dans la dernière où c'est un personnage masculin qui prend la parole. Les nouvelles ne sont pas d'un intérêt égal, je pense à l'une d'elles, trop longue, sur l'apparition d'un écureuil dans l'univers bien balisé de la narratrice.
   
   Tous les âges de la vie sont évoqués, de l'enfance à la vieillesse, ce sont d'ailleurs les textes sur l'enfance qui m'ont paru les meilleurs, tirant parfois vers le fantastique. Le cadre est toujours celui d'une île, celle qui est déjà évoquée dans "le livre d'un été". La nature est très présente, les rituels liés à la mer, les précautions indispensables sur un endroit très isolé. La narratrice a un caractère bien trempé et aime la solitude.
   
   C'est une lecture agréable, mais également une légère déception par rapport aux romans précédents, je n'ai pas retrouvé entièrement leur charme, l'ensemble m'a paru un peu décousu.
   
   Cathulu a été plus captivée que moi.

critique par Aifelle




* * *