Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Etta et Otto (et Russell et James) de Emma Hooper

Emma Hooper
  Etta et Otto (et Russell et James)

Etta et Otto (et Russell et James) - Emma Hooper

Le côté magique de la vie
Note :

   "Vous n'auriez pas vu une femme âgée, voyageant seule, couverte de poussière, sans doute, qui serait passée par ici ou se serait même arrêtée... ? Attendez, j'ai une photo".
   

   Etta a 83 ans, quand elle décide d'aller voir la mer pour la première fois. Ça ne représente jamais que 3000 kilomètres à pied environ, en partant de sa ferme au Saskatchewan. Son mari, Otto, ne s'y oppose pas et elle part un beau matin avec un fusil et du chocolat dans sa poche.
   
   Nous voilà embarquées à sa suite dans un périple un peu confus, comme la tête d'Etta, qui a un papier sur elle lui rappelant le cas échéant son nom, son âge et les personnes qui lui sont chères.
   
   Amateurs de réalisme pur et dur, passez votre chemin, ici c'est l'imagination et le côté magique de la vie qui a sa place. Etta chemine avec un coyote, James, qui l'accompagne en se tenant loin des autres humains.
   
   Otto commence à l'attendre en essayant d'imaginer où elle est et il n'est pas le seul. Russell, l'ami de toujours, moins compréhensif et moins patient part, lui, sur les traces d'Etta, bien décidé à la protéger.
   
   L'auteur explore les liens forts qui unissent ces trois-là, à travers l'échange des lettres d'Etta et Otto, du temps de leur jeunesse où Otto faisait la guerre de l'autre côté de l'océan. Otto et son innombrable fratrie qui a absorbé sans problème Russell, l'enfant solitaire.
   
   C'est un livre où la bienveillance règne, qui donne foi en l'être humain, sans être mièvre, les épreuves ne manquent pas, mais la vie se déroule comme elle doit se dérouler, simplement. Les personnages sont très attachants et c'est un bonheur d'approfondir leur vie tout au long du périple d'Etta.
   
   Une belle histoire dont il ne faut pas se priver.
    ↓

critique par Aifelle




* * *



Canada, famille Vogel
Note :

   Au fin fond du Canada, la famille Vogel est composée de nombreux enfants. Un jour, Otto, constate que sa place est prise à table. Ce sera la demi portion en plus : Russel qui vit non loin de chez eux.
   
   Pendant ce temps, Etta, voit sa sœur partir dans un couvent pour une raison cachée. Quand sa sœur décède, Etta décide de suivre des études d'institutrice.
   
   Otto et Russel ne se quittent pas. Russel perd l'usage d'un de ses jambes lors d'un incident avec un tracteur. A l'école, ils s'échangent leur place jour après jour.
   
   Etta n'a pas hésité lorsqu'on est venu parler de la place vacante, là bas.
   
   Elle arrive dans ce lieu où tout est poussière et devient l'institutrice des enfants dans la petite école du village.
   
   La guerre, cette maudite, qui entraîne les jeunes à sa suite. Otto s'engage, Russel est réformé.
   
   Etta et Otto vont s'écrire...
   
   Des années beaucoup plus loin, à 83 ans Etta décide de quitter son mari Otto pour aller voir l'océan. Lui, il l'a déjà vu, en partant là-bas où l'on se battait.
   
   Elle prend le fusil, du chocolat. Elle espère revenir. Pour qu'Otto n'oublie pas de se nourrir, elle lui laisse des feuillets de recettes de cuisine.
   
   Otto acceptte mais Russel, qui attend toujours la venue des cerfs près de sa ferme, décide de partir à la recherche d'Etta pour la ramener.
   
   Fabuleux, les personnages nous entrainent dans une poésie des sentiments. En quelques mots, on les accompagne.
   
   Tout est voilé dans les souvenirs qui se mêlent au fur et à mesure de ces pas qu'Etta lance dans les rêves. On soulève la page tout doucement et l'on ressent les non dits.
   
   Et James, réalité ? fumerolle dans le vent ? Vous ne pourrez que l'aimer.
   
   Sans oublier le bestiaire d'Otto tout simplement féérique.

critique par Winnie




* * *