Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les dames blanches de Pierre Bordage

Pierre Bordage
  L'ange de l’abîme
  Dès 11 ans: Ceux qui sauront
  La fraternité du Panca
  L'arcane sans nom
  Mort d'un clone
  Les dames blanches

Pierre Bordage est un auteur français, principalement de science-fiction, né en 1955.

Les dames blanches - Pierre Bordage

Elles vous absorbent...
Note :

   Imaginez que demain, sur terre, des bulles blanches se posent et qu’à leur approche, les enfants de plus de trois ans soient absorbés…
   
   377 pages de suspense s’ensuivent.
   
   Thriller, roman d’anticipation, œuvre littéraire humaniste, réflexion écologique : il y a plusieurs romans en un seul. De quoi satisfaire plusieurs sortes d’appétits littéraires !
   
   Nous suivons le parcours de quelques personnages, qui doivent faire des choix dans un monde bouleversé.
   
   Comment chacun au sein d’une famille fait son deuil ? Tous les moyens sont-ils bons afin d’enrayer une menace ? A vouloir combattre le "mal", les gouvernements ne nous entraînent-ils pas dans une violence injustifiée ? Pierre Bordage nous confronte à ces questionnements. Il fait sans cesse bouger les lignes. Le lecteur oscille, voyage, frémit, réfléchit.
   
   Passionné de mythologies, plusieurs prix littéraires à son actif : l’auteur se fit connaître avec la trilogie "Les guerriers du silence".
   
   Pour ce roman, le style gagne en épure comme le souligne une critique dans le journal Libération.
   Certains diront que l’histoire est un peu utopiste, exagérée mais c’est la loi du genre. D’autres, amateurs de ces titres passés, de space opéra, diront que cela s’éloigne du genre "science-fiction."
   En ce qui me concerne, je lui sais gré d’avoir écrit une intrigue qui tient en haleine avec des scènes très fortes (le cheminement d’une mère, la remise en question d’un soldat, l’entrée dans une bulle blanche).
   
    Est-ce dû à sa manière de travailler sans plan au préalable ? Il nous entraîne loin, et le lecteur se demande où cette aventure le mènera. Et lorsque le mystère est dévoilé…
   
   J’ai apprécié être sollicitée, déroutée, interrogée en tant que lectrice et être humain, comme l’avait fait en son temps Barjavel dans « Ravages ».
   
   J’ai, moi aussi, été happée par ces Dames Blanches… en suis-je totalement revenue ?

critique par Nathalire




* * *