Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Guide de l’incendiaire des maisons d’écrivains de Nouvelle-Angleterre de Brock Clarke

Brock Clarke
  Guide de l’incendiaire des maisons d’écrivains de Nouvelle-Angleterre

Guide de l’incendiaire des maisons d’écrivains de Nouvelle-Angleterre - Brock Clarke

Ennui profond
Note :

   Allez, on va mettre ça super simple… je n’ai pas aimé ce roman.
   
    Il était dans ma pile depuis une éternité, ça a été mon livre-au-hasard (et j’adore le mix couverture et dos du livre…), mais je me demande sérieusement pourquoi j’ai pris la peine de le finir alors qu’après 50 pages, je savais déjà que j’allais m’ennuyer ferme. Vous savez, le genre de rencontre qui ne se fait tout simplement pas? Ben c’est ça.
   
   C’est l’histoire de Sam Pulsifer (pour le nom, c’est bien trouvé, par contre… Pulsifer, Lucifer, les enfers, le feu…) qui a brûlé – accidentellement – la maison d’Emily Dickinson alors qu’il était ado. Le problème, c’est que les gardiens étaient dedans. Il a donc fait de la prison, en est sorti, s’est marié, a deux enfants… à qui il a tout caché. Tout va quand même assez bien pour lui, jusqu’à ce qu’apparaisse Thomas Coleman, le fils du couple de gardiens décédé… qui va décider de lui pourrir la vie. Avec – il faut l’avouer – un succès plus grand qu’il ne l’avait lui-même imaginé.
   
   Au départ, je croyais qu’il y aurait beaucoup de littérature, de réflexions sur la littérature. Mais ce n’est pas ça du tout, en fait. C’est l’histoire d’un pauvre type, qui rate un peu tout. Normalement, j’aime bien ces ratés sympathiques mais dans ce cas, je n’ai rien de rien compris au personnage qui prend TOUTES les mauvaises décisions possibles. Mais alors, toutes! Genre, comment se mettre dans le trouble 101. Il a beau se décrire comme un « bumbler »… là, il est plus passif qu’autre chose… Anyway.
   
   Alors oui, ça joue un peu sur la réalité et la fiction. Cet homme qui vit dans une énorme fiction ne sait pas trop comment être réel, et tout… je vois ça. Mais je me suis ennuyée au possible, j’ai trouvé les personnages caricaturaux et détestables et le déroulement très prévisible. Et savez-vous quoi? Dans ma tête, c’était non seulement prévisible… mais tellement, tellement peu plausible… Qui réagit comme ça? Et ici, je ne parle pas que du personnage principal qui est un désastre sur deux pattes. Bref, pas pour moi. Absolument pas pour moi.
   
   Pourtant, d’autres ont aimé...

critique par Karine




* * *