Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La prophétie des Andes de James Redfield

James Redfield
  La prophétie des Andes

La prophétie des Andes - James Redfield

Quand on ne sait pas écrire…
Note :

   Peut-être que le titre que j’ai choisi en exergue de ce billet paraîtra présomptueux, prétentieux, voire exagéré… Non pas que je me reconnaisse le droit de juger de qui sait ou non écrire. Le but, je pense, de ce site est de nous livrer, entre nous, nos impressions sur un livre, sans détours, sans langue de bois ou prose politiquement correcte. Voici donc mon simple sentiment de lecteur, derrière la modestie de mon jeune regard : ce mec ne sait pas écrire !
   
   La Prophétie des Andes fait partie intégrante de ces sacs de bonnes idées qui font « Plouf ! » parce que mises entre de mauvaises mains. Le héros se voit confier le secret (que tout le monde finalement semble partager dans ce livre, en fait c’est un secret pour personne) qu’il existe un manuscrit révélant le « seeeeeeeeeeeeeeeens de la vie ». Je mets beaucoup de « e » pour exprimer à quel point ce livre est pompeux et son propos prétentieux, pour le coup. Bref, il va traverser les Andes dans tous les sens, se faisant courser, arrêter, torturer, on menace de le tuer… tout ça pour apprendre à voir des halos de lumière autour des gens et des fleurs et comprendre pourquoi l’amour : je vous le donne en mille ! L’amour, pour Monsieur Redfield, c’est la retrouvaille de notre moitié perdue ontologiquement. Jusque là pourquoi pas, il ne fait que reprendre le mythe de l’androgyne de notre bien aimé Platon. Sauf qu’il n’a rien compris à ce mythe. Ainsi pour lui, l’amour ne peut exister qu’entre un homme et une femme parce qu’on est tous originellement homme ET femme et rien d’autre et que l’amour c’est la femme qui retrouve son côté homme et l’homme qui retrouve son côté femme. Point barre.
   
   Je me disais durant les premières pages de ce livre que c’était incroyablement mal écrit et que cela ressemblait fort à de la prose de propagande de sectes ou de mouvements absolutistes adepte de la névrose monomaniaque organisée en groupe, du lavage de cerveau à la sauce TF1 et de la lobotomie généralisée et bien pensante des classes moyennes par l’intelligentsia médiatico-économique… Vous me trouvez extrême ? Evidemment je ne pense pas le quart de ce que je viens d’écrire ! J’enchaîne simplement les formules choc pour faire comprendre à quel point ce livre m’a agacé. Attention : ne vous dites pas « tiens ! un livre agaçant donc intéressant ». Non, ce livre est irritant par son inexistence littéraire et sa simplicité intellectuelle. L’auteur est tout bonnement sectaire et probablement inculte.
   
   Je ne lui mettrai pas la note la plus basse car l’idée ETAIT bonne avant d’ouvrir le livre. Elle aurait pu donner quelque chose de buvable. Si quelqu’un se propose de le réécrire…
    ↓

critique par Kassineo




* * *



Catégorie Développement personnel
Note :

   Oui, catégorie "Développement personnel", louchant terriblement vers des ouvrages qui ont fait des "cartons" et donc de gros bénéfices, genre "L’alchimiste" de Paulo Coelho, ou "Da Vinci Code" de Dan Brown pour … certains codes justement. Saupoudrez d’une pincée de Laurent Gounelle et servez chaud dans les médias complaisants pour en tirer la grosse galette. Inutile de préciser qu’il ne s’agit pas d’une œuvre littéraire mais bien de "quelque chose" issu d’un plan marketing bien (?) pensé.
   
   C’est affligeant de naïveté, de "cuculterie", de "foutage de gueule". Complètement invraisemblable, mêlant tout et n’importe quoi du moment que ça va dans le sens de la thèse développée.
   
   Et quelle est-elle cette thèse développée, me direz-vous ? Pour faire simple, c’est que chacun de nous est en fait à la recherche de son autre moitié afin de se recomposer. Ca s’appelle "l’amour". L’amour c’est ça. Et un manuscrit paumé dans les Andes (?), écrit en araméen (??) existerait, qui expliquerait tout le bazar. Le héros va donc partir pour le Pérou à la recherche, non pas de l’Arche perdue ! encore que... , mais du fameux manuscrit. Il n’est pas le seul en quête, et pas que pour de bonnes raisons. Ca va tomber comme des mouches mais, imperturbable, notre héros va progresser d’initiations en initiations pour parvenir à ses fins. Sans se faire dézinguer.
   Ca n’a ni queue ni tête. D’ailleurs, si ça en avait une, de tête, on se dépêcherait de la couper !
   
    "Le texte parlait de la quatrième révélation ; il affirmait qu'un jour les hommes comprendraient que le monde comporte une seule énergie dynamique, qui peut nous tenir en vie et répondre à nos attentes. Mais nous comprendrions aussi que nous avons été coupés de cette source d'énergie et que c'est la raison de notre inconfort, de notre faiblesse, de nos angoisses. Devant ce manque, les hommes ont toujours tenté d'augmenter leur énergie personnelle de la seule manière qu'ils connaissent : en essayant de la voler aux autres avec des armes psychologiques. Cette concurrence inconsciente explique tous les conflits entre les hommes dans le monde."

critique par Tistou




* * *