Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Novembre de Gustave Flaubert

Gustave Flaubert
  Cinq lettres d'Egypte
  Madame Bovary
  Bouvard et Pécuchet
  Un cœur simple
  Salammbô
  L'Education sentimentale
  Par les champs et par les grèves - Voyage en Bretagne
  F comme: Salammbô
  Novembre
  Mémoires d’un fou

Gustave Flaubert est un écrivain français né à Rouen en 1821 et décédé en 1880.


* On peut voir les fiches "Du roman considéré comme un des beaux-arts" de Henry James ou "Gustave Flaubert Une manière de vivre" de Pierre-Marc de Biasi, "Flaubert à 20 ans" de Louis-Paul Astraud et "L’idiot de la Famille" de Jean-Paul Sartre.

O. Frébourg lui aussi a fait un roman de la vie de Gustave, si vous aussi vous vous demandez où est passé Loulou (le perroquet d'Un coeur simple), c'est et si c'est Berthe (la fille d'Emma) que vous cherchez, c'est ici.

Et pire encore, si vous vous interrogez sur la mort d'Emma, vous pouvez mener une "Contre enquête sur la mort d'Emma Bovary" ou explorer la BD "Gemma Bovery"

Novembre - Gustave Flaubert

Déjà Flaubert perçait sous Gustave
Note :

   "Novembre" est une nouvelle de Flaubert écrite lorsqu’il avait une vingtaine d’années. Fortement influencé alors par le mouvement romantique, initié en France au début du XIXème siècle par Chateaubriand et Musset, Flaubert créa un personnage de jeune homme à peine sorti de l’adolescence, en proie à tous les désirs et toutes les incertitudes déjà décrits par ses prédécesseurs.
   
   La nouvelle ne fut jamais publiée du vivant de l’auteur : il jugeait qu’elle comportait trop de défauts, et il est incontestable que le lecteur imprégné des romans de la maturité de Flaubert peut être surpris du ton de cette nouvelle.
   
   Avec toutes les imperfections reconnues par son auteur, elle présente néanmoins un intérêt pour le lecteur actuel, qui peut y voir la première étape de l’écrivain majeur que devint Flaubert.
   
   La nouvelle présente son jeune antihéros nourri des rêves et des inhibitions déjà présents dans les ouvrages romantiques antérieurs. Il n’hésite pas cependant à recourir à des pages déjà réalistes pour décrire son personnage de jeune prostituée, avide d’amour, à la recherche d’un partenaire à sa mesure, qu’elle croît avoir trouvé en la personne du narrateur.
   
   Ce tête à tête permet de mesurer l’écart de condition entre les deux protagonistes, la jeune fille déjà tombée dans une situation inextricable, ce qui ne l’empêche pas de rêver néanmoins, et le jeune homme incertain, avide de rencontrer une partenaire capable de lui permettre d’assouvir ses désirs, qui rêve brièvement d’une liaison durable sans en assurer les moyens.
   
   Ainsi ce texte de jeunesse, loin d’être aussi défectueux que son auteur le prétendait, constitue une bonne introduction à l’œuvre de Flaubert. Le lecteur peut bien se rendre compte de l’évolution nécessaire à l’auteur pour produire une quinzaine d’années plus tard Madame Bovary.

critique par Jean Prévost




* * *