Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Nager nues de Carla Guelfenbein

Carla Guelfenbein
  Le reste est silence
  Nager nues

Carla Guelfenbein est née à Santiago du Chili en 1959. Exilée en Angleterre après le coup d'état de Pinochet, elle y étudie la biologie puis le dessin. De retour au Chili elle travaille dans la publicité. Son précédent roman "Ma femme de ta vie" a été publié chez Actes Sud

Nager nues - Carla Guelfenbein

Le Onze Septembre de Sophie
Note :

   Sophie et Morgana étaient amies. L'une rassurait l'autre. Elles n'avaient rien à se cacher et il leur arriver de "nager nues". Morgana était l'aînée. Elle habitait un appartement de l'immeuble même où Sophie vivait avec son père, Diego, au début des années soixante-dix. Toute à ses dessins, Sophie n'a pas vu venir l'amour fou entre Diego et son amie Morgana. Quand l'affaire lui fut révélée, elle rompit avec son père comme avec son amie. Une vraie déchirure.
   
   11 septembre 1973, 11 septembre 2001. Vingt-huit ans se sont écoulés entre la chute de Pinochet et la chute des tours jumelles de Manhattan. C'est ce dernier événement qui sert de déclic à Sophie pour partir à la recherche de son passé, à la recherche d'Antonia exfiltrée vers l'Espagne par ses grands-parents diplomates. Vingt-huit ans ans plus tôt, Sophie a elle aussi quitté le Chili, y laissant ­— en une double rupture dramatique — Diego et Morgana à la veille de donner naissance à Antonia. Le coup d'Etat survenu, le docteur Allende trouvait la mort dans le bombardement du palais présidentiel, tandis que Diego, son proche collaborateur, échappait à l'arrestation, passait dans la clandestinité avec Morgana, avant de périr avec elle lors du mitraillage de leur voiture.
   
   Vingt-huit ans ont passé et maintenant Sophie, devenue sculptrice reconnue, mais femme solitaire et fragile, tente de nouer le contact avec Antonia qui ignore à peu près tout de ses origines.
   
   À cheval sur deux époques, le roman de Carla Guelfenbein, nous emmène successivement à Santiago du Chili puis aux Baléares où Antonia coulait une vie heureuse entre un mari et deux enfants. Antonia croyait ce qu'avaient dit ses grands-parents : un accident de la circulation à Madrid avait fait d'elle une orpheline, ses parents n'étaient pas encore mariés, et son père un individu peu recommandable. Le roman pose une question : peut-on asséner brutalement à une personne la révélation de son passé ? On peut regretter que l'auteure n'ait pas davantage développé cette dimension d'un roman qui au début semblait se résumer à la réaction de Sophie devant la liaison torride de son amie Morgana avec son père.

critique par Mapero




* * *