Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L comme: Un océan d'amour de Wilfrid Lupano

Wilfrid Lupano
  L comme: L'homme qui n'aimait pas les armes à feu
  L comme: Le singe de Hartlepool
  L comme: Les vieux fourneaux Tome 1 - Ceux qui restent
  L comme: Les vieux fourneaux Tome 2 - Bonny and Pierrot
  L comme: Un océan d'amour
  L comme: Communardes! Nous ne dirons rien de leurs femelles...
  Dès 03 ans: Le loup en slip
  L comme: Ma révérence

Wilfrid Lupano est un scénariste de bande dessinée français, né en 1971 à Nantes.

L comme: Un océan d'amour - Wilfrid Lupano

Pas un mot de trop !
Note :

   Dessins Grégory Panaccione
   
   Prix de la BD Fnac 2015
   

   Voici une bande dessinée qui présente pas mal de particularités remarquables. D'abord, le fait qu'elle comblera aussi bien un lecteur adulte, voire âge, qu'un enfant. Elle n'a pas ciblé un certain public, en écartant d'autres, au contraire, elle a tout pour plaire à tous. L'histoire est suffisamment ample, belle et profonde, elle aborde suffisamment de sujets très divers, pour que chacun y trouve -largement- son compte. Mais le vocabulaire ? Me direz-vous, à qui est-il plus adapté ? Eh bien, du vocabulaire, justement, il n'y en a pas. Nous avons à faire à une BD sans une seule parole, et cela ne l’empêchera nullement d'évoquer un tas de nuances dans le déroulement des faits et de sentiments délicats et subtils chez les protagonistes.
   
   Nos héros d'abord : un marin pêcheur breton, tout petit et fortement myope et son épouse fortement charpentée au contraire et un peu ronde. Le couple a déjà un certain âge et s'est installée dans la routine, dans leur petit penty. Elle le régale de crêpes, il part vaillamment à chaque marée pécher leur subsistance. Il a même un matelot, pour l'aider à bord. Mais un jour, c'est le drame : un énorme bateau-usine les frôle sans même les voir, accroche le petit chalutier dans ses filets et poursuit sa route sans se douter de rien! Le matelot monte dans le canot de sauvetage, mais notre capitaine refuse de le suivre, il n'abandonnera jamais son bateau. Sur le quai, la Bretonne guette le retour de son époux, moralement soutenue par ses consœurs, mais il semble bien que la mer lui ait pris le marin de son cœur. Cependant, elle ne se résigne pas. Elle n'envisage pas la vie sans son petit mari. Heureusement, elle finit par apprendre qu'il est possible qu'il se trouve à Cuba. Elle ira donc, elle qui n'a jamais quitté son Pays Bigouden, croisant elle aussi quelques fléaux humains comme la mal-bouffe et la passivité.
   
   Pendant ce temps, notre capitaine a regagné la mer, le filet l'ayant relâché, mais, s'il a suffisamment de vivres grâce au stock de sardines à l'huile qu'abrite sa cale, il ne peut plus se diriger ni ne sait où il est, et il commence à errer sur la mer inifinie et "toujours recommencée". Un compagnon lui vient, pour combler sa solitude, en la personne d'un goéland mortellement emmêlé dans un débris de plastique et qu'il parviendra à libérer. Ils ne se quittent plus et du plastique, ils vont en voir, des océans de déchets humains non biodégradables, des dégazages en mer, des pêches abusives, des pirates etc. Leur périple leur permet un triste tour d'horizon de tout ce que nous faisons subir à la mer.
   
   Mais cependant, n'imaginez pas un discours plombant. Les aventures sont nombreuses et nombreux les rebondissements imprévus. Le ton aussi, est toujours teinté d 'au moins un peu d'humour et d'une sorte de force vitale qui doit être celle qui nous empêchera tous de nous décourager.
   
   Nos tourtereaux hors normes se retrouveront-ils, ou plutôt après quelles péripéties ? Car on se doute bien que oui, notre petit breton retrouvera sa maison de granit, les crêpes et sa bidoudenne préférée.
   
   La force exceptionnelle de cet album, en dehors d'un scénario remarquable, ce sont les dessins. Ils sont fabuleux ! Extrêmement expressifs et parlants derrière un graphisme qui semble simple, et qui est beau tout simplement, tant par le trait que par l'angle de vue ou les couleurs.
   
   Un album à lire absolument ! Quels que soient vos âge, sexe, humeur et autres détails.

critique par Sibylline




* * *