Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les petites filles de Julie Ewa

Julie Ewa
  Les petites filles

Les petites filles - Julie Ewa

Thriller
Note :

   Le roman a à peine commencé, que déjà, nous sommes pris dans le tourbillon de cette histoire folle!
   
   Nous sommes en Chine, dans un petit village paysan nommé Mou Di, tantôt en 2013, tantôt en 1991.
   
   L'histoire est celle d'une jeune femme, orpheline française, qui part en Chine poursuivre ses études. Dès son entrée dans le pays, elle est happée par un membre d'une organisation internationale, qui lui quémande aide et soutien pour découvrir la vérité sur ce qui semble s'être déroulé en 91 dans ce village oublié, point de départ semble-t-il d'un curieux et affreux trafic...
   
   Dans un va et vient électrisant, nous esquissons petit à petit l'histoire tragique de Sun qui enceinte de 8 mois passés, retournera la terre entière pour retrouver sa petite fille de 8 ans, disparue dans des circonstances de plus en plus étranges... surtout dans ce pays fort de sa politique d'enfant unique où le garçon prime.
   
   Publié dans la collection "Spécial suspens" d'Albin Michel, nous ne pouvons que confirmer ce bon placement. Chaque chapitre, court, a un rythme haletant. Chaque fin de chapitre, nous laisse soit interrogateur, soit pantois. Et c'est donc avec empressement que nous tournons les pages, à la recherche du passé et du dénouement de l'intrigue.
   
   Basé sur des faits réels, "Les petites filles" nous laisse d'autant plus dans la crainte de la découverte... et dans l'espérance d'un monde meilleur...
   
   
   Présentation de l'éditeur:
   
   "Bénévole dans une association qui s'occupe d'enfants, Lina est partie poursuivre ses études à Moudi en Chine. Thomas, lui, enquête pour une ONG sur les disparitions d'enfants (principalement des petites filles) qui sévissent depuis des décennies dans cette région reculée. La jeune femme accepte de lui servir d'espionne sur place où elle découvre vite les ravages de la politique de l'enfant unique. Mais ses questions vont semer le trouble dans le village. Quand un mystérieux assassin se met à éliminer un à un tous ceux qui semblaient savoir quelque chose, elle comprend que le piège est en train de se refermer sur elle... Réseaux d'adoption clandestins, mafias chinoises, trafics d'organes, prostitution..."

   ↓

critique par Pauline




* * *



L'enfant unique est un garçon
Note :

   Au début des années 90, la politique de l’enfant unique, fait des ravages en Chine, notamment dans les campagnes. Les familles contraintes à l’enfant unique ne veulent pas d’une fille, qui selon la tradition doit aller vivre chez ses beaux-parents après le mariage, et ne sert plus sa famille.
   
   Au village de Mou Di, on ne s’embarrasse pas de principes ; Li li Dai vient d’accoucher une troisième fois d’une fille ; sa belle-mère la tue froidement comme les précédentes. Sun est enceinte de son deuxième ; sa fillette vit toujours, protégée par le moine du Temple qui l’instruit à sa manière. Mais l’enfant n’est pas déclarée. Le père, Lu Pan, joueur invétéré, doit de l’argent à de drôles de types.
   
   Les villageois souffrent d’une grande pauvreté, et travaillent du matin au soir dans les rizières, ce qui explique au moins en partie leur absence de morale.
   
   Cependant Sun est très attachée à Chi Ni ; elle quitte le village pour partir à sa recherche aidée par le moine Yao Shi, son fidèle allié.
   
   Trente ans plus tard, une jeune étudiante française en sinologie, Lina, se rend à Canton pour parfaire son étude du chinois. Elle est contactée par Thomas qui travaille pour une ONG. On enquête sur les disparitions d’enfants dans une Chine en pleine mutation, prête à autoriser deux enfants par famille. Beaucoup de fillettes ont disparu, vendues pour des usages très divers, d’autres vivent clandestinement, sans état civil.
   
   Lina accepte d’enquêter sur la disparition de Sun, qui avait découvert un secret, et s’installe dans le monastère du village de Di Mou.
   
   Le village n’a guère changé depuis 1991 : la pauvreté y sévit toujours, les méthodes de culture sont pareillement archaïques. La seule nouveauté semble être l’existence de postes de télévision…
   
   La présence de Lina et ses questions vont provoquer d’importantes perturbations.
   
   A vrai dire, le secret de Sun n’en était un pour personne au village… et pas davantage pour l’orphelinat que Lina visite en ville, et dont la directrice tente de subvenir aux besoins de nombreux enfants abandonnés.
   
   Nous suivons en parallèle les événements de 1991, la quête éperdue de Sun pour retrouver sa fille, et celle de Lina en 2013, pour clarifier cette affaire. Le récit est mouvementé, bouleversant, met l’accent sur la corruption et les pulsions meurtrières à tous les niveaux, au détriment du sexe féminin.
   
   Après cette lecture, on est obligé de se dire qu’il eût mieux valu que Lina et Thomas ne se mêlent de rien, car ils ne font qu’aggraver les choses…ne vous inquiétez pas, il y a tout de même des méchants punis, mais à quel prix.
   
   L’écriture est efficace, le récit bien enlevé, les personnages évitent de peu la caricature. J’ai remarqué des choses étonnantes : pratiquer une césarienne avec un canif, c’est possible ?

critique par Jehanne




* * *