Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Tout est sous contrôle de Hugh Laurie

Hugh Laurie
  Tout est sous contrôle

Tout est sous contrôle - Hugh Laurie

Hugh Laurie is Dr House
Note :

   A vrai dire, pour ma part, Dr House, je ne connais pas trop. J’ai dû avoir regardé au maximum deux ou trois épisodes de cette série, mais suffisamment pour comprendre de qui il s’agit. Et l’acteur qui incarne Dr House est Hugh Laurie. Hugh Laurie qui a aussi écrit (je ne suis pas sûr qu’il continue, à dire vrai) ce "Tout est sous contrôle".
   
   Bon, c’est passablement invraisemblable et je vois bien Hugh Laurie, en 1996, c’est-à-dire avant le succès de la fameuse série "Dr House" je suppose, se mettre devant une table et se dire : "un peu de temps à perdre je vais rigoler un peu". Et donc écrire "Tout est sous contrôle" pour lequel s’il est possible de donner les éléments de départ – invraisemblables à souhait déjà ! – il devient plus difficile de définir la suite car Hugh Laurie ne rechigne pas devant les rebondissements les plus tordus, les coups de chance les plus inattendus et les révélations qui se succèdent en conséquence, pour permettre au lecteur d’y retrouver un peu ses petits.
   
   Disons qu’à la base, un dénommé Thomas Lang, ancien commando de marine qui a raccroché et se la joue cool, se voit contacté par un inconnu pour en tuer un autre pour 100 000 dollars. Comme Thomas Lang tire plutôt côté "Dr House" il va refuser et, mieux, tout faire pour prévenir la future victime. Et là, l’action s’enclenche, une action dans un cerveau particulièrement... fécond !
   
   Fécond et détenteur d’un solide humour british. Moi, il y a des passages qui m’ont fait hurler de rire, tout seul devant les pages. C’est que tout ceci ne se prend pas au sérieux et visiblement on demande au lecteur d’en faire autant.
   
   Les fans de "Dr House" apprécieront sûrement. A déguster comme une curiosité écrite par l’acteur culte de la série tout aussi culte.

critique par Tistou




* * *